• Yanik Comeau

7 juillet

Mis à jour : juin 23

Qu'ont en commun Claude Gauvreau et Mylène McKay? Le 7 juillet et une passion pour le théâtre.


1971: Décès de Claude Gauvreau

Poète et dramaturge à la langue singulière, Claude Gauvreau est un des seize signataires du Refus Global. Né à Montréal en 1925, il meurt à 45 ans, empallé par une clôture devant un immeuble de la rue Saint-Denis, après avoir passé une nuit blanche à travailler avec Jean-Pierre Ronfard à la mise en scène de sa pièce Les Oranges sont vertes dont la première aurait lieu six mois plus tard au Théâtre du Nouveau Monde. On a jamais su s'il était tombé, avait perdu l'équilibre ou avait voulu en finir dans un moment de délire. Souffrant de problèmes de santé mentale tout au long de sa courte existence, Claude Gauvreau a passé une partie de sa vie en clinique à l'Hôpital Saint-Jean-de-Dieu. Entre 19 et 21 ans, il écrit 26 objets dramatiques qui font déjà voir son style exploratoire, l'«exploréen», une forme d'écriture qui s'apparente à l'automatisme chez les peintres. Sa première pièce, Bien-être, qui voit le jour en 1947, met en vedette sa muse, son amour (non-réciproque), la comédienne Muriel Guilbault. Lorsque celle-ci se suicide en 1952, Gauvreau écrit son roman Beauté Baroque qui sera adapté à la scène quarante ans plus tard par Jean Salvy et présenté au Café de la Place de la Place des Arts avec Eric Cabana, Julie Vincent et Raymond Legault. Ses pièces les plus significatives ne seront pas jouées de son vivant non plus. Les Oranges sont vertes verront le jour au TNM en janvier 1972 et reprises dans une mise en scène de Lorraine Pintal en 1998. La Charge de l'orignal épormyable, bien qu'elle ait connu une création catastrophique au Gesù en 1970 (la représentation ne sera même pas donnée en entier !), connaîtra sa véritable création au Théâtre de Quat'Sous en novembre 1989 dans une mise en scène d'André Brassard et sera reprise au TNM l'année suivante. L'Asile de la pureté ne verra pas le jour avant février 2004 dans une mise en scène de Lorraine Pintal au TNM (Martin Faucher la monte au Trident 5 ans plus tard) et La Reprise ne sera créée qu'en 1994 au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui. Provoquant toujours une fascination, le personnage de Gauvreau tout autant que son oeuvre a donné naissance au spectacle Signer d'Anne Legault à partir de ses textes et les événements entourant le Refus global, et La Rallonge a monté un spectacle Gauvreau (avec aussi des textes de Paul Claudel et Paul-Émile Borduas) monté à la Salle Fred-Barry en 1988.


1987: Naissance de Mylène Mackay

Née à Saint-Didace dans Lanaudière, Mylène Mackay a terminé sa formation à l’École Nationale de Théâtre du Canada en 2011 et a rapidement trouvé sa place tant au théâtre qu'à la télé et au cinéma. Avec son rôle de Marilou dans la websérie Les Judas de Ziad Touma, elle décroche une nomination aux Gémeaux dans la catégorie meilleure interprétation pour une série originale – nouveaux médias (2012). Elle sera aussi nommée pour son interprétation d’Amélie dans la série L’Âge adulte de Guillaume Lambert en 2017. À la télé, on la voit dans plusieurs séries dont Les Beaux Malaises de Martin Matte, Unité 9 de Danielle Trottier, Victor Lessard de Martin Michaud, Frédéric Ouellet et Michelle Allen, Faits divers de Joanne Arseneau, Ruptures de Daniel Thibault et Isabelle Pelletier et dans Mensonges de Gilles Desjardins. Au cinéma, elle joue Simone dans Endorphine, rôle qui lui permet d’être nommée au prix Écrans canadiens en 2016 pour meilleure interprétation féminine dans un rôle de soutien. C'est aussi Mylène qui a incarné Nelly Arcan dans le film biographique que réalise Anne Émond, remportant le prix de la meilleure interprétation – premier rôle féminin au Gala Québec Cinéma en 2017. En plus de la voir dans les films La Femme de mon frère de Monia Chokri, Les Fleurs oubliées d'André Forcier et Mafia inc. de Daniel Grou ainsi que les séries Les Honorables de Jacques Diamant, Le 422 de Benoit Lach et Vincent Lafortune et Amours d'occasion, on a pu apprécier son jeu au théâtre dans Bonjour, là, bonjour de Michel Tremblay au Théâtre Denise-Pelletier et dans Chansons pour filles et garçons perdus de Loui Mauffette et Benoit Landry au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui et à la Cinquième Salle de la Place des Arts. Bonne fête, Mylène!

23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout