• Yanik Comeau

8 juillet

Mis à jour : juin 24

Théâtralités souhaite un très joyeux anniversaire à la comédienne Émilie Bibeau!


1978: Décès d'Antoinette Giroux

Née dans le quartier Saint-Henri de Montréal, Antoinette Giroux meurt à Longueuil à deux mois de ses 79 ans. Formée au Conservatoire Lassalle, elle commence très jeune à briller sur les scènes montréalaises. Reconnue pour sa polyvalence, elle joue autant des comédies que des drames, des opérettes et des pièces de vaudeville. Son premier succès sera L'Intrigante de Rose Gervais au Monument-National en 1914. En 1923, elle devient la première lauréate de la Bourse d'études en art dramatique du gouvernement du Québec et part pour Paris étudier auprès de Denis d'Inès. Elle participe ensuite à de longues tournées enropéennes avec la troupe de la Porte-Saint-Martin et la Comédie-Française. C'est avec la Porte-Saint-Martin qu'elle revient à Montréal présenter L'Aiglon de Rostand, jouant le rôle-titre immortalisé par Sarah Bernardt. À la demande de Fred Barry et Albert Duquesne, elle reviendra à Montréal pour participer à l'aventure du Stella. Elle y jouera une multiude de performances pendant trois ans avant de se lancer dans l'aventure de la Compagnie de Montréal puis dans celle du Théâtre du Rideau Vert où elle jouera régulièrement. Elle participera aussi aux toutes premières productions du Théâtre du Nouveau Monde. Pendant qu'elle joue sur scène, on l'entend également à la radio (Les Belles Histoires des pays d'en haut) et on la voit à la télé dans 14, rue de Galais, Rue des Pignons, téléroman dans lequel elle tourne avec sa soeur Germaine Giroux.


1980: Naissance d’Émilie Bibeau

Née dans le quartier Montcalm de la Vieille Capitale qu'elle a quitté à 19 ans pour entamer ses études au Conservatoire d'art dramatique de Montréal, la comédienne Émilie Bibeau s'est taillée une place de choix dans le coeur des Québécois avec le rôle de Rosalie dans Annie et ses hommes se méritant deux nominations aux Gémeaux au passage. Par la suite, elle a retrouvé Guylaine Tremblay dans Unité 9, jouant Lucie, la «soeur» de Marie Lamontagne. En plus de se jouer elle-même dans Tout sur moi et Les Appendices, deux séries comiques, elle a pu montrer son talent à la télé dans L'Imposteur, Olivier, Tranches de vie et au cinéma dans Monica La Mitraille, Émilie, Ça sent la coupe et Club Vinland. Au théâtre, d'Un Village de fous de Neil Simon chez Duceppe aux Trois Soeurs de Tchekhov interrompues par la #covid19 au TNM, elle est passée par Aphrodite en '04 d'Evelyne de la Chenelière à Espace Libre, Gertrude (Le Cri) de Howard Barker à Espace Go, Albertine, en cinq temps de Michel Tremblay et Hamlet de Shakespeare au TNM, Edmond d'Alexis Michalik avec Juste pour rire, Impromptu de Sarah Kernochan et L'Éducation de Rita de Willy Russell au Rideau Vert en plus de son solo à La Petite Licorne, Chroniques d'un coeur vintage. Émilie Bibeau joue partout et dans tous les registres avec autant de bonheur. En plus de faire de la radio (Plus on est de fous, plus on lit, La Soirée est encore jeune), elle fait beaucoup de doublage prêtant sa voix aux versions françaises de rôles joués par Rachel Bilson, Lacey Chabert, Sofia Ledarp, Kate Micucci, Emilie Blunt, Alison Brie et Rachel Nichols pour n'en nommer que quelques-unes. Bonne fête, Émilie!


2015: Décès de Monique Joly

Née à Jonquière, la comédienne Monique Joly, conjointe de Benoit Girard, a fait ses classes à l'École du TNM et auprès de Jean Valcourt qui deviendrait éventuellement directeur du Conservatoire d'art dramatique de Montréal. Elle jouera dans une quarantaine de productions théâtrales dont 15 créations. Oui, elle jouera Molière, Miller, Corneille, Marivaux, Fassbinder mais elle sera des premières productions des Grands Départs de Languirand, Le Chemin du Roy et Médium Saignant de Françoise Loranger, Le Cri de l'engoulevent de Guy Dufresne, La Guerre, yes sir! de Roch Carrier, et quelques Tremblay (En pièces détachées au Quat'Sous, Bonjour, là, bonjour, Surprise! Surprise!... en plus d'être une Rhéauna Bibeau mémorable dans la reprise des Belles-Soeurs dans une mise en scène de Denise Filiatrault chez Duceppe en 1993). La première fois que je l'ai vue sur scène, c'était justement chez Duceppe... dans la première production que j'ai vue au Théâtre Port-Royal, Caviar ou lentilles de Giulio Scarnicci et Renzo Tarabusi dans une mise en scène de Gaétan Labrèche (1983). Elle a beaucoup joué chez Duceppe ... mais aussi à la télé dans Cap aux sorciers, Grujot et Délicat, Les Berger, Chez Denise... Une grande comédienne qui savait nous faire rire tout autant que pleurer. Elle s'est éteinte le 8 juillet 2015 à l'âge de 82 ans.

32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout