• Yanik Comeau

19 novembre

Mis à jour : il y a 4 jours


Théâtralités souligne les événements marquants de la scène théâtrale québécoise au quotidien. Levons le rideau!


1934: Naissance de Renée Noiseux-Gurik

Native de Montréal, Renée Noiseux-Gurik était scénographe, conceptrice de costumes et professeure. Elle a reçu sa formation à l'Institut des Arts appliqués (Médaille du Gouverneur Général en 1960, nous apprend le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois) puis à l'École Nationale de Théâtre entre 1962 et 1965. Plusieurs de ses décors et costumes remporteront des prix au Festival d'art dramatique en 1966 et 1967 et sa création visuelle de la pièce Le Pendu de Robert Gurik lui méritera le Grand Prix de la province de Québec. De 1965 à 1975, elle signe des scénographies «fortes et inoubliables» au Théâtre du Nouveau Monde, à la Nouvelle Compagnie Théâtrale, au Théâtre Populaire du Québec et à l'Opéra de Québec. Elle assume aussi la direction artistique de quelques films pendant cette période. Claire Dé écrit: «À l'opposé du vérisme, elle opte plutôt pour une transposition qui s'appuie sur l'évocation symbolique. Rappelons, entre autres, son décor brechtien pour Le Procès de Jean-Baptiste M. de Robert Gurik (TNM, 1972) où, pour la première fois à Montréal, cette artiste multimédia avant la lettre braque un telebeam sur le visage de Jean-Louis Millette pour le projeter, immense, sur le véritable mur de briques de la bâtisse. Dans sa conception pour L'Idiot de Dostoïevski (NCT, 1970), les différents lieux surgissent des pages géantes du roman en cyrillique. Enfin, pour Cyrano de Bergerac de Rostand (NCT, 1974), dont elle assume la globalité de la création visuelle (décors, costumes, acessoires), elle ressuscite les grandes toiles scéniques peintes d'autrefois et assigne à chaque acte un monochromatisme d'une grande élégance.» À partir de 1970, elle enseigne la scénographie, l'histoire de l'art, l'histoire du décor et des costumes à l'Option-Théâtre du Cégep Lionel-Groulx et en assume même la direction artistique de 1974 à 1977, succédant pour un temps au fondateur, Jean-Robert Rémillard. Elle reprendra la direction pour une courte période en 1987 après le départ de Sébastien Dhavernas. En plus de signer de nombreux articles dans des revues théâtrales et de siéger au Conseil des arts de Montréal de 1999 à 2006, elle a été présidente de la Société québécoise d'études théâtrales et a participé à la rédaction d'articles dans le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois en plus de s'y retrouver! Elle a aussi été membre et jurée pour l'Association Québécoise du Théâtre. Elle avait 85 ans au moment de son décès le 14 septembre 2019.


1970: Création de La Guerre, yes sir! de Roch Carrier au Théâtre Port-Royal de la Place des Arts (Montréal), une production du Théâtre du Nouveau Monde.


Avec une distribution colossale, Albert Millaire monte cette création de Roch Carrier pour le TNM qui n'a toujours pas élu domicile à la Comédie-Canadienne. C'est au Théâtre Port-Royal de la Place des Arts, futur domicile de la Compagnie Jean Duceppe que la pièce est présentée. Sur scène, on retrouve Edgar Fruitier, Élizabeth LeSieur, Guy L'Écuyer, Bernard Lapierre-Assiniwi, Lucille Cousineau-Groulx, Monique Joly, Pascal Rollin, Powys Thomas, Ronald France, David Wells, Denise Proulx, Jean Besré, Errol Slue, Francine Dionne, Jacques Galipeau, Jean Perraud, Michèle Chicoine, Jacques Thisdale, Pierre Curzi, Roger Garand et Yvan Saintonge. Avec l'aide du Ministère des Affaires étrangères du Canada, la pièce part en tournée internationale au printemps 1971 avec une autre production du TNM, Le Tartuffe de Molière. Cette tournée débute au Théâtre des Abassadeurs à Paris avant de se rendre en Belgique (Bruxelles, Gand, Charleroi, Namur, Le Luxembourg, La Louvière), en France (Rennes), en Suisse (Lausanne), en Tchécolslovaquie (Bratislava, Trnava, Banska Bystrica, Brno, Prague) et en URSS entre le 3 mai au 22 juin 1971. À l'été 1972, la pièce est présentée en anglais au Avon Theatre dans le cadre du Stratford Festival en Ontario.


Affiche de tournée du TNM lors du passage de La Guerre, Yes Sir! de Roch Carrier et Le Tartuffe de Molière au Divadlo Komedie de Prague


1991: Création de L’Héritage du Dr. Jekyll d’André Morency dans une mise en scène de Michel Nadeau au Théâtre La Bordée (Québec), une coproduction du Théâtre La Bordée et du Théâtre Niveau Parking


Texte original d'André Morency à partir des personnages de Robert Louis Stevenson, cette création mettait en vedette Josée Deschênes, Lorraine Côté, Benoît Gouin, Marco Poulin, Richard Thériault, Denis Lamontagne et Line Nadeau. Jean Hazel signait le décor et les éclairages, Louise Filion les costumes et Robert Caux la musique et la bande sonore.


1992: Création de Spectres de Jean Gaudreau dans une mise en scène d’Alex Veilleux à la Salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier (Montréal), une production de Créations Méchant Boris

Artiste multidisciplinaire, Jean Gaudreau est surtout connu comme compositeur et concepteur musical (particulièrement comme un des deux cerveaux derrière Larsen Lupin jusqu'en 2010 et seul et unique depuis ce temps), mais il a aussi écrit, participant à quelques collectifs et pondant cette pièce créée en 1992. Chantal Bessette, François Langlois, Sylvain Scott, Denys Paris et Pierre Lenoir jouaient dans la création dirigée par Alex Veilleux.

  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO