• Yanik Comeau

8 octobre

Dernière mise à jour : oct. 7

Théâtralités se veut la mémoire de la création du théâtre québécois au quotidien. Que le rideau se lève!


1973: Création de Hop-production de Robert Gurik et Renée Noiseux, dans une mise en scène de Jean-Luc Bastien, au Gesù (Montréal), production de la Nouvelle Compagnie Théâtrale


Avant que la Nouvelle Compagnie Théâtrale ne s'installe au Théâtre Granada qu'elle rebaptiserait Théâtre Denise-Pelletier, la majorité de ses spectacles étaient présentés au Gesù. Hop-production de l'auteur Robert Gurik et de la scénographe Renée Noiseux ne faisait pas exception. 45 représentations de ce spectacle étaient données en octobre, novembre et décembre 1973. Le spectacle était présenté sous l'égide du volet «Opération-théâtre» qui visait un public des premières années du secondaire et était monté par Jean-Luc Bastien qui deviendrait éventuellement directeur artistique de la compagnie en remplacement de Gilles Pelletier. On y présentait en quelques sortes les coulisses d'une production théâtrale en utilisait Cyrano de Bergerac de Rostand comme matériau de base. La pièce mettait en vedette Sophie Clément jouant le décorateur, Micheline Gérin Duègne, Monique Lepage Roxane, François Tassé Christian, et Gilles Pelletier le metteur en scène alors que Claude Gai incarnait Ragueneau, Gérard Poirier De Guiche et Marc Messier l'assistant.



1989: Décès de Robert Rivard




Comédien, metteur en scène, président de l'Union des Artistes de 1975 à 1980, Robert Rivard, père de l'auteur-compositeur-interprète Michel Rivard du légendaire groupe Beau Dommage, a eu une carrière impressionnante tant au théâtre qu'à la télévision. Bien que le spectacle L'Origine de mes espèces de Michel Rivard remette peut-être en question la biologie de sa paternité, il aura néanmoins été son papa. Jouant et écrivant dès les premiers balbutiements de la télévision, notamment aux émissions jeunesse de Radio-Canada où il est le manipulateur et la voix de la marionnette Monsieur Blanc dans Pépinot et Capucine, Robert Rivard jouera tout autant dans des comédies légères comme Symphorien, Chère Isabelle et Poivre et Sel que dans des téléromans et des téléséries dramatiques comme D'Iberville, Race de monde et L'Héritage de Victor-Lévy Beaulieu. Au théâtre, il est des créations de Zone (dont il signe aussi la mise en scène) et De l'autre côté du mur de Marcel Dubé, La Passion ou Le Manteau de Galilée de Paul Buissonneau, La Barrière de Marc F. Gélinas et Les Voisins de Claude Meunier et Louis Saïa. Il joue aussi bien Molière (La Jalousie du Barbouillé, Le Médecin malgré lui, L'Étourdi) que Feydeau (La Dame de chez Maxim's), Musset (Les Caprices de Marianne), Sophocle (Philoctète), Giraudoux (Ondine) ou Gratien Gélinas (Bousille et les Justes) au Rideau Vert, chez Duceppe au Quat'Sous qu'à la NCT. J'ai eu la chance de le voir dans Les Dix Petits Nègres d'Agatha Christie au Théâtre Denise-Pelletier en 1980 alors que j'étais en 1ère secondaire. Il s'est éteint le 8 octobre 1989 des suites d'un cancer du poumon.

24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout