• Yanik Comeau

22 juin

Dernière mise à jour : juin 11

Voici ce qui a marqué le 22 juin au fil des années dans le monde du théâtre québécois.


1936: Naissance de Jean Besré

Né à Sherbrooke, le comédien, scénariste et metteur en scène Jean Besré a fait les belles années de la télé et du théâtre québécois, Il est reconnu comme un acteur très polyvalent dès ses premières années et joue tout autant des classiques que des créations (Tartuffe de Molière, La Nuit des rois de Shakespeare au TNM et Les Fourberies de Scapin pour Juste pour rire, Deburau de Sacha Guitry, Black Comedy de Peter Shaffer, Hamlet de Shakespeare au Rideau Vert et Qui a peur de Virginia Woolf? au Théâtre du Bois de Coulonge à Québec). Il participe aux premières comédies musicales québécoises au Théâtre de la Marjolaine et aux créations québécoises d'Ionesco dans lesquelles il est dirigé par Albert Millaire (Tueur sans gages, Rhinocéros). Il sera aussi des créations de La Guerre, Yes Sir! de Roch Carrier au TNM et de Les Voisins de Claude Meunier et Louis Saia à la Compagnie Jean Duceppe en 1980. Bien sûr, à la télé, il est devenu célèbre grâce au rôle de Rémi Duval dans Jamais deux sans toi (années 70 et nouvelle mouture dans les années 90) et Les Héritiers Duval après avoir scénarisé une centaine d'épisodes de Grugeot et Délicat avec Clémence DesRochers, émission jeunesse dans laquelle il joue avec sa conjointe Lise LaSalle. Il a aussi pris la relève de Pierre Dufresne dans le rôle de Joseph-Arthur Lavoie dans le téléroman de Pierre Gauvreau Le Temps d'une paix lorsque Dufresne est décédé. Le 14 mars 2001, Jean Besré meurt à 64 ans dans un bête accident de la route à Cowansville au Québec en rentrant d'une répétition de la pièce L'Affaire Dumouchon qu'il se préparait à jouer à La Licorne. Suite à son décès, on a donné le nom de Besré à la salle de spectacles de Sherbrooke et le Prix Jean-Besré est remis par l'Académie des Prix Gémeaux.


1956: Naissance de Pierre Rousseau

Né à Grand-Mère, Pierre Rousseau a d'abord reçu une formation en jeu de l'École Nationale de Théâtre dans les années 70 avant d'y retourner dans les années 80 pour aller chercher une formation en mise en scène. Codirecteur artistique du Théâtre de Quartier de 1978 à 1985, il assume aussi la direction artistique du 16e Festival québécois du jeune théâtre qui se tient conjointement avec le premier Festival de Théâtre des Amériques (FTA) en 1985. Comme comédien, on le verra dans quelques créations collectives du Théâtre de Quartier, mais c'est surtout comme administrateur, directeur artistique et metteur en scène qu'il fera sa marque, passant ensuite au Théâtre du Sang-Neuf en 1988-1989 puis au Théâtre Denise-Pelletier à partir de mars 1995, succédant à Brigitte Haentjens. Il demeurera en poste pendant 20 ans jusqu'au printemps 2014, bonifiant les cahiers pédagogiques du TDP pour mieux préparer et faciliter le passage au théâtre de milliers de groupes scolaires (tout près de 70 000 jeunes annuellement) et programmant des oeuvres québécoises, classiques et étrangères afin d'exposer les adolescents à tous les répertoires et à toutes les générations d'interprètes. Au Théâtre Denise-Pelletier et à la Salle Fred-Barry, il signe très peu de mises en scène: Le Beau Parleur du vaste monde de Synge et la reprise de Moman de Louisette Dussault. Il oeuvre au sein de l'Association Québécoise du Jeune Théâtre, du Centre québécois de l'Institut international du théâtre et du Conseil Québécois du Théâtre dont il a été directeur général et responsable de la défunte Soirée des Masques. Il a aussi enseigné à l'École Nationale de Théâtre et à l'UQAM. Bonne fête, monsieur Rousseau!


1975: Naissance de Sandrine Bisson



Depuis sa sortie de L'École Nationale de Théâtre en 1999, Sandrine Bisson multiple les rôles sur scène, au petit écran et au grand écran. Particulièrement reconnue pour le rôle de la mère dans la série de films de Ricardo Trogi, elle remporte le Jutra du meilleur rôle de soutien pour 1981 et l'Iris de la meilleur actrice de soutien pour 1991. Elle reçoit aussi des nominations pour 1987 et La Peur de l'eau. On a pu la voir dans Le Nèg' de Robert Morin, Coteau rouge d'André Forcier, La Garde et Les 100 ans du Canadien de Sylvain Archambault et Ego Trip de Benoit Pelletier, entre autres. Au petit écran, elle est bouleversante de vérité dans un autre rôle de mère, celui de Cynthia dans Fragile de Serge Boucher. On l'apprécie aussi dans Épidémie, L'Imposteur, Le Berceau des anges, Yamaska, Patrice Lemieux 24/7, Trauma, Prozac, Mensonges, Les Beaux Malaises, Le Négociateur, 30 Vies, Plan B, Léo, Six degrés et Défense d'entrer! Elle participe aussi à des web séries comme L'écrivain public et Marc-en-peluche sans parler de courts-métrages primés dans les festivals. Au théâtre, elle participe à des créations (Avec Norm de Serge Boucher et Bonbons assortis de Michel Tremblay), autant qu'à des reprises (Bonjour, là, bonjour de Michel Tremblay) et des traductions (Le Terrier à la Salle Fred-Barry et chez Duceppe). On ne se lasse pas de la voir sur toutes les plateformes. Bonne fête, Sandrine!


1988: Première de Signer de Claude Gauvreau, montage des textes : Anne Legault, mise en scène de Claude Poissant au Théâtre Expérimental des Femmes (TEF), rue Clark (Montréal), une production du Conservatoire d’art dramatique de Montréal.

Réunissant les finissants et finissantes de la cohorte 1988 du Conservatoire d'art dramatique de Montréal (et quelques anciens finissants dont Alexis Martin) autour de textes de Claude Gauvreau mis en forme par Anne Legault, Claude Poissant monte cette pièce qui met en scène les signataires du Refus Global. Gary Boudreault, Jean-François Casabonne, Louise Deslières, Charles Dubuc, Lyne Durocher, Patrice Dussault, Lysane Gendron, Isabelle Guilbeault, Marie-Josée Guindon, Manon Laflamme, Dominique Leduc, André Maurice, Luc Picard, Alain Sauvage et Michel Thériault jouaient les Claude Gauvreau, Pierre Gauvreau, Madeleine Ferron, Jean-Paul Mousseau, Madeleine Arbour, Jean-Paul Riopelle, Françoise Sullivan, Muriel Guilbault et compagnie.


2012: Création de Les Orphelins de Madrid de Sarah Berthiaume, dans une mise en scène de Sylvain Bélanger, une production du Petit Théâtre du Nord (Blainville).

Presqu'en même temps qu'il accède à la direction artistique du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui et s'apprête à devenir un des principaux diffuseurs et défenseurs des pièces de Sarah Berthiaume (Yukonstyle, Nyotaimori, Selfie), Sylvain Bélanger met en scène Les Orphelins de Madrid pour le Petit Théâtre du Nord. Proposant toujours des pièces intelligentes tout en étant divertissantes, la compagnie ne fait pas exception avec Les Orphelins de Madrid, «À la jonction de l’insolite et du sentiment palpable, cette œuvre jette un regard amusé sur la déroute de la vie à deux,» nous dit la publicité. Le succès public et critique est impressionnant. Les codirecteurs de la compagnie, Luc Bourgeois, Sébastien Gauthier et Mélanie St-Laurent y jouent avec leur complice, la formidable Louise Cardinal.


34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout