• Yanik Comeau

26 décembre

Connaissez-vous Elzéar Hamel? Il a été une figure importante dans notre théâtre et c'est le 26 décembre 1944 qu'il s'est éteint. Rendons-lui hommage!


1944: Décès d’Elzéar Hamel

Elzéar Hamel, comédien qui fait partie de la poignée d'interprètes de la première génération de comédiens professionnels au Québec, meurt en 1944 à l'âge de 74 ans. Né à Montréal le 4 mai 1870, il forme le plus célèbre trio du théâtre québécois avec Palmieri et Jean-Paul Filion, nous informe l'historien Jean-Marc Larrue. C'est en 1898 que la carrière d'Elzéar Hamel commence au Théâtre des Variétés à Montréal. Deux ans plus tard, «il passe au Théâtre National, qui vient d'ouvrir ses portes, et y vit, pendant treize saisons, les plus belles années de sa carrière.» On le verra ensuite au Canadien, au Family, au Chanteclerc et au Saint-Denis. Toujours selon Jean-Marc Larrue dans le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois, Elzéar Hamel «connaît son premier grand succès en janvier 1901 dans l'adaptation d'Adolphe d'Ennery du Michel Strogoff de Jules Verne. Il s'impose ensuite dans La Mulâtresse de Dion Boucicault (mars 1901) et Madame Sans-Gêne de Victorien Sardou (septembre 1902 et avril 1903). Au Canadien, il s'impose dans Le Chanteur des rues de Bernard Henri (mars 1914).» C'est à cause de sa voix grave et son air sévère qu'on le cantonne dans des rôles de méchants, de traitres et de vilains à la scène. Il sera un des comédiens les plus applaudis de Montréal et on dit qu'il était un des plus talentueux de l'époque. C'est sur disque qu'il aura la chance de démontrer ses talents comiques. «De 1920 à 1928, il enregistre une riche série de monologues comiques inspirés du personnage de Ladébauche (aussi appelé Baptiste) créé par le caricaturiste Aldéric Bourgeois, longtemps attaché au quotidien La Presse». En 1931, il fait ses adieux à la scène pour se consacrer à la radio.

  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO