• Yanik Comeau

6 septembre

Mis à jour : sept. 12

Le 6 septembre 1985, le comédien Guy L'Écuyer s'éteignait. Suivez-nous dans les éphémérides du théâtre québécois pour tout ce qui a marqué ce jour au fil des années.


1985: Décès de Guy L’Écuyer

Né à Montréal le 26 juillet 1931, le comédien Guy L'Écuyer n'avait que 54 ans au moment de son décès. Il commence sa carrière à 18 ans lorsqu'il joint les Compagnons de saint Laurent en 1949. Trois ans plus tard, il s'inscrit à l'École du TNM et en ressort l'année suivante avec un accessit (une sorte de mention spéciale). Il fonde la Compagnie de Montréal avec quelques camarades de classe dont Roger Varin. Son interprétation de Sganarelle dans Le Médecin malgré lui de Molière lui vaudra le prix du meilleur comédien au Dominion Drama Festival. Il signera la mise en scène de la création de Les Insolites de Jacques Languirand. Sa complicité avec Jean-Claude Germain poussera ce dernier à écrire sur mesure pour lui: L'École des rêves et Un Pays dont la devise est je m'oublie qu'il jouera souvent et en reprise. Comédien rondouillet qui peut aussi bien jouer les hommes d'affaires véreux que les pouilleux et les saoûlons bons vivants ou malheureux, Guy L'Écuyer est très populaire auprès des auteurs et des metteurs en scène qui savent reconnaître son talent. Il multipliera les créations marquantes dont Bois-Brûlés de Jean-Louis Roux, Bienvenue aux dames, Ladies Welcome et Diogène (un solo) de Jean-Raymond Marcoux, Bilan de Marcel Dubé, La Guerre, yes sir! de Roch Carrier, Les Grands Soleils de Jacques Ferron, Klondyke de Jacques Languirand et Les Traitants de Guy Dufresne. C'est la scène du TNM qui le portera le plus souvent, mais il jouera Sganarelle dans Dom Juan de Molière au Théâtre Denise-Pelletier, Sancho Panza dans Don Quichotte selon Jean-Pierre Ronfard au Trident à Québec, C'est la vie de Robert Maltais au Trident et Antonio dans Le Mariage de Figaro de Beaumarchais au Centre National des Arts d'Ottawa dans une mise en scène de Jean-Louis Barrault. Au cinéma, il endossera le rôle titre dans La Vie heureuse de Léopold Z. et sera du Maria Chapdelaine de Gilles Carle, jouera dans tous les films d'André Forcier jusqu'à son décès (Bar Salon, L'eau chaude, l'eau frette, Au Clair de la lune...), Le Temps d'une chasse de Francis Mankiewicz, Les Vautours de Jean-Claude Labrecque et J.A. Martin photographe de Jean Beaudin, entre autres. Il a laissé une telle marque sur notre cinéma que les Rendez-vous du cinéma québécois ont créé le Prix Guy-L'Écuyer pour l'interprétation masculine en 1987, deux ans après son décès. Ce prix a été remis jusqu'en 1999 lorsque les prix sont devenus les Jutra.


1995: Création de Suzanne ou Les Désarrois amoureux II de Pierre Yves Lemieux dans une mise en scène de Monique Duceppe au Théâtre Jean Duceppe (Montréal)


Le deuxième volet de la trilogie de Pierre-Yves Lemieux prend l'affiche chez Duceppe au début de la saison 1995-1996. Mettant en vedette Hélène Mercier, Luc Bourgeois, Raymond Legault, Antoine Durand, Béatrice Picard, Sylvie Gosselin, Anne-Claude Chénier et Benoit Girard, la pièce permet de renouer avec plusieurs des personnages de Claude ou Les Désarrois amoureux I présentée la saison précédente et mise en scène par Martin Faucher.


  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO