• Yanik Comeau

15 novembre

Plusieurs créations mémorables et la naissance d'une comédienne qui a marqué son époque. C'est ça, l'essence des éphémérides du théâtre québécois.


1926: Naissance d’Estelle Piquette

Comédienne et diseuse née à Montréal, Estelle Piquette a étudié auprès de la célèbre Mme Audet de 1943 à 1948 et s'est perfectionnée en art dramatique avec Jeanne Maubourg-Roberval et Sita Riddez, comme nous l'apprend Claire Dé dans le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois. Elle étudiera aussi la musique, le chant et la danse et sera nommée la «Blanche-Neige de l'est du Canada» par le concours RKO Motion Pictures, un des grands studios d'Hollywood à l'époque. Elle multipliera les radioromans (Rue Principale, Grande Soeur, Rue des Pignons, Maman Jeanne), les dramatiques radio (Quatuor avec Jean Duceppe, Maria Goretti...) et les radiothéâtres «sans oublier ses incarnations féériques de l'Encan des rêves et du Théâtre dans ma guitare du jeune Félix Leclerc.» Avec la série Madeleine et Pierre d'André Audet qui est porté à la scène, elle fait ses débuts sur les planches du Monument National en 1944 (La Brigade Blanche) et l'année suivante avec Madeleine et Pierre 45 pour lequel Alfred Pellan signe ses premiers décors et costumes de théâtre. Avec L'Équipe de Pierre Dagenais, elle est la servante de l'Ogre dans Le Grand Poucet de Claude-André Purget présenté au Gesù en 1946 et elle sera la première Agnès de L'École des Femmes de Molière en sol québécois. Claire Dé nous rappelle que Jean Luce de La Presse, à l'époque, a dit d'elle: «[...] un [...] être naïf, gracieux et ingénu, comme il s'en trouve dans les contes de fées [...], tout en nuances et en poésie.» Dans La Duchesse et le Roturier, Michel Tremblay parle d'elle et Claire Dé affirme qu'elle «scientilla dans le ciel des interprètes telle une comète durant une décennie, puis interrompit sa carrière par amour.» Elle quitte Montréal pour Baie-Comeau où elle s'installe avec son mari Jean Gareau. Elle meurt le 31 décembre 2016 à l'âge de 90 ans.


1968: Création de Pauvre Amour de Marcel Dubé dans une mise en scène de Louis-Georges Carrier à la Comédie Canadienne (Montréal)


Jean Duceppe et Monique Lepage incarnent le couple Georges et Françoise, entourés de Louise Marleau, Benoît Girard et Guy Sanche. Pauvre amour est la 21e pièce de Dubé qui arrive après Bilan et Un Matin comme les autres. Le décor de la production était signé Hugo Wuethrich, les costumes avaient été dessinés par Michel Robichaud et la musique originale était du grand François Cousineau.



1988: Création de Le Dortoir de Gilles Maheu dans une mise en scène du créateur, présentée à Espace Libre, une production de Carbone 14 (Montréal) en coproduction avec le Centre National des Arts (Ottawa)


Le sublime Dortoir de Gilles Maheu a été créé le 14 novembre 1988 et a connu une carrière internationale incroyable avant que François Girard en face un film. En voici quelques extraits envoûtants mis en ligne sur YouTube. Raymond Brisson, Nathalie Claude, Alain Francoeur, Denis Gaudreault, Jeff Hall, Johanne Madore, Lin Snelling, Guylaine Savoie, Jerry Snell, Catherine Tardif et Danielle Tardif forment la première distribution. La pièce sera reprise à la Cité de l'Image au printemps 1989 et fera une tournée européenne du 9 août au 31 octobre de la même année, visitant la France, l'Autriche, l'Écosse, la Suisse, l'Italie, la Hollande, l'Allemagne, la Belgique et l'Espagne. Le spectacle reviendra à Espace Libre en décembre 1990 et sera repris à l'Usine C en 1996. L'adaptation cinématographique de François Girard (Le Violon Rouge, Hochelaga, terre des âmes) en saisit bien toute l'essence. Un véritable chef d'oeuvre comme presque tout ce que Gilles Maheu a touché.



1988: Création de Fermé : Party de bureau de Jean-Jacqui Boutet dans une mise en scène de l’auteur, une production du Théâtre La Bordée (Québec)


Cofondateur du Théâtre La Bordée, Jean-Jacqui Boutet est surtout connu comme comédien ayant participé à plusieurs créations collectives qui ont marqué la compagnie au fil des années, mais il a aussi écrit quelques pièces dont Fermé: Party de bureau qu'il mettait en scène en 1988, dirigeant sa conjointe Ginette Guay, Gaston Hubert, Louis-Georges Girard et deux petits jeunes, Josée Deschênes et Benoît Gouin.


2017: Création de Sous la nuit solitaire d’Estelle Clareton et Olivier Kemeid dans une mise en scène des concepteurs, une coproduction du Trois Tristes Tigres et Créations Estelle Clareton présentée au Théâtre de Quat’Sous (Montréal)


Un des spectacles marquants de la saison 2017-2018 à mon avis. J'ai été complètement soufflé par la force émotive et évocatrice de Sous la nuit solitaire. J'ai adoré chacun des interprètes, Larissa Corriveau, Mark Eden-Towle, Renaud Lacelle-Bourdon, Nicolas Patry, Ève Presseault, Éric Robidoux et Esther Rousseau-Morin.. J'ai été particulièrement inspiré en écrivant ma critique. J'ai été très touché par l'appel téléphonique de Ginette Ferland, attachée de presse, qui ne me connaissait pas mais m'a retracé et appelé pour m'inviter à ses prochains spectacles, heureuse de mon texte, de «ma belle plume».


  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO