• Yanik Comeau

15 avril

Mis à jour : mars 21

Que s'est-il passé un 15 avril au fil des années dans le monde du théâtre québécois? C'est ici que nous vous le dirons.


1974: Naissance d'Hélène Bourgeois Leclerc

Native de Chicoutimi, Hélène Bourgeois-Leclerc a reçu sa formation en théâtre au Cégep Lionel-Groulx. Très rapidement, elle se fait connaître du public de la télé avec des rôles dans Annie et ses hommes (rôle qui devait durer que quelques épisodes mais dans lequel elle a charmé tant les auteurs que les téléspectateurs), Les Bougon, c'est aussi ça la vie! (sa Dolorès n'a laissé personne indifférent!) et Mauvais Karma. En plus de participer à quelques Bye-Bye et à l'émission Sans Rancune, elle jou dans 30 Vies, District 31 et Toute la vie. Au théâtre, on la verra dans la création de Construction de Pier-Luc Lasalle au Théâtre du Rideau Vert, dans celle de Les Noces de tôle de Claude Meunier chez Duceppe, dans Peines d'amour perdues de Shakespeare au Théâtre Denise-Pelletier et dans La Vénus au vison de David Ives chez Duceppe. Quand René Richard Cyr se décidera à recréer Demain matin Montréal m'attend après les succès de ses théâtres musicaux Belles-Soeurs et Le Chant de Sainte-Carmen de la Main, c'est Hélène Bourgeois-Leclerc qu'il pressentira pour reprendre le rôle de Lola Lee créé par Denise Filiatrault repris par Sylvie Boucher dans la mise en scène de Denise Filiatrault. Bonne fête, Hélène! (Photo: Julie Perreault)


1975: Création de Surprise! Surprise! de Michel Tremblay dans une mise en scène d’André Brassard au Théâtre du Nouveau Monde (Montréal)


Bien qu'il ait souvent fait preuve d'humour et écrit des répliques extrêmement drôles (surtout dans Les Belles-Soeurs mais même dans ses pièces les plus dramatiques, les plus tragiques), Michel Tremblay avait très peu écrit de comédie quand il est arrivé avec une courte pièce intitulée Surprise! Surprise! qui a été présentée pour la première fois au Théâtre du Nouveau Monde du 15 avril au 16 mai 1975. Brassard en signait évidemment la mise en scène et y dirigeait Denise Morelle dans le rôle de Laurette, Monique Joly dans le rôle de Jeannine et Carmen Tremblay dans le rôle de Madeleine. Ses trois femmes auraient pu être les voisines de Germaine Lauzon, de Marie-Louise ou d'Albertine. Une courte pièce légère et amusante avec les dialogues savoureux que l'on affectionne tant chez Tremblay. Elle fut reprise du 18 octobre au 19 novembre 1993 au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui dans une mise en scène de Guy Beausoleil avec Danielle Bissonnette, Marie-Hélène Gagnon et Diane Jules avant de partir en tournée pendant toute la saison 1994-1995. Publiée en même temps que Damnée Manon, Sacrée Sandra dans la collection Théâtre Leméac, c'est une pièce qu'il serait agréable de voir reprise.



2005: Décès de Jean-Paul Kingsley

Né le 26 janvier 1914, Jean-Paul Kingsley était le doyen de l'Union des Artistes au moment de son décès le 15 avril 2005 à 91 ans. Il était connu à travers tout le Québec comme comédien de théâtre, de radio et de télévision. Selon Jean-Marc Larrue dans le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois, c'est dans le rôle du Christ qu'il s'est le plus illustré puisqu'il a joué Jésus plus de 1200 fois entre 1933 et 1961 (dont 800 fois dans la pièce du mari d'Yvette Brind'Amour, Loïc Le Gouriadec, Jésus, fils de Marie). Il a d'ailleurs fait ses débuts professionnels dans le rôle de Jésus puisque Julien Daoust, qui a créé le rôle du Christ dans La Passion de Germain Beaulieu au Monument National en 1902, le recrute pour reprendre le personnage lors de la reprise de cette pièce en 1933. En 1937, il jouera Christian dans Cyrano de Bergerac, une production du volet français du Montreal Repertory Theatre, en plein air, devant plus de 10 000 spectateurs au Parc du Mont-Royal. Il jouera aussi avec les plus grands noms de l'époque lorsqu'il joindra les rangs du Théâtre Arcade. À la radio, il sera d'une trentaine de séries dont Vie de famille d'Henry Deyglun, Grande Soeur de Louis Morisset et Jeunesse dorée de Jean Desprez. À la télé, on le verra dans La Famille Plouffe et dans La Pension Velder. On dit de lui qu'il «est apprécié pour son jeu profond, subtil et d'une grande souplesse. Son incarnation du Christ, émouvante et retenue, s'impose comme un modèle.»


Découpure d'un Télé-horaire de l'époque, un montage photo d'Hubert Loiselle, Janine Sutto et Jean-Paul Kingsley au moment de la diffusion en téléthéâtre de Zone de Marcel Dubé.

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO