• Yanik Comeau

15 août

Dernière mise à jour : juil. 19

C'est un 15 août que s'éteignait un géant de notre théâtre: Albert Millaire. Que le rideau se lève sur nos éphémérides du théâtre québécois.


1937: Naissance de Gilbert Comtois


Natif de Ville LeMoyne (maintenant Longueuil), le comédien Gilbert Comtois a terminé sa formation théâtrale à l'École Nationale de Théâtre du Canada en 1963. Il a fait ses débuts dans Beau temps, mauvais temps et a multiplié les rôles à la télé (Chez Denise, De 9 à 5, Rue des Pignons, Quelle famille!, Duplessis, Les Berger, Terre humaine, Le Temps d'une paix, Lance et Compte, Super sans plomb, Montréal, ville ouverte, 10-07: L'Affaire Kafka, Réseaux, 2 frères, Si la tendance se maintient..., Mémoires vives et Les Beaux Malaises 2.0 à la toute fin de sa vie). Au cinéma, on le voit dans Bingo et Parlez-nous d'amour de Jean-Claude Lord, Les Ordres de Michel Brault, Les Plouffe et Maria Chapdelaine de Gilles Carle, La Florida de George Mihalka et Columbarium de Steve Kerr, entre autres. Au théâtre, il joue au Quat'Sous en début de carrière dans La Bande à Bonnot d'Henri François Rey, Les Oiseaux de lune de Marcel Aymé et La Grande Roue de Guillaume Hanoteau puis dans une multitude de théâtres d'été. Lorsqu'il élit domicile à Granby, il forme avec Luc Senay, France Arbour, sa conjointe Diane Saint-Jacques, Martin Gougeon et Mélissa Dion Des Landes la Joyeuse Bande des six qui montera plusieurs spectacles au fil des années. Il meurt des suites d'un cancer à l'âge de 83 ans à Granby le 19 mai 2021.


1973: Création de La Coupe Stainless de Jean Barbeau dans une mise en scène de Pierre Fortin à la Piggery de North Hatley.


Une des pièces les plus populaires de Jean Barbeau auprès des troupes amateures au fil des années, La Coupe Stainless a été d'abord créée à Amos par la Troupe Les Sans l'Sous le 6 mai 1973. Germain Lemay, Germain Lacasse, Michel Morin, Cécile Gadoury et Joanne Arcand faisaient partie de la distribution. Quelques mois plus tard, le 15 août 1973, la pièce était créée professionnellement au théâtre Piggery de North Hatley avec Robert Lalonde (Ti-Bum), Maurice Gibeau (Phil Condor), Marc Legault (Marcel), Muriel Dutil (Rita) et Marie-Louise Dion (Mireille).


2018: Décès d’Albert Millaire

Né à Montréal en 1935, le comédien, metteur en scène et directeur de théâtre Albert Millaire a connu une carrière spectaculaire, surtout au théâtre mais également à la télévision (Le Courrier du roy. D'Iberville, Laurier, Edgar Allan, détective, Le Coeur a ses raisons, Mémoires vives). Comme l'explique Adeline Gendron dans le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois, dès sa sortie du Conservatoire d'art dramatique de Montréal (1957), il jouera très peu de jeunes premiers parce que, malgré son charme et sa jeunesse, sa force et sa prestance conviennent moins aux amoureux, davantage aux héros. Il jouera les grands rôles en français et en anglais, notamment au Festival de Stratford. Malgré le fait qu'il soit associé beaucoup aux rôles tragiques (Iago dans Othello, Salieri dans Amadeus, Lorenzaccio, Cyrano de Bergerac...), il a également fait dans la comédie tant sur scène (notamment dans le premier spectacle du Théâtre de la Marjolaine à Eastman en 1960, Week-end) qu'à la mise en scène. Il jouera beaucoup les classiques (Oreste, Cinna ...) et même les classiques rebrassés à la saveur moderne, participant à la folle aventure de Serge Denoncourt et Luce Pelletier Oreste: The Reality Show dans le cadre du Cycle Oreste du Théâtre de l'Opsis. On n'oubliera jamais sa performance dans La Céleste Bicyclette de Roch Carrier, créée au Café de la Place de la Place des Arts, reprise en tournée et captée pour la télévision. Il faut aussi souligner sa contribution comme adjoint à la direction artistique du TNM où il met en scène les créations de Temps sauvage d'Anne Hébert et Les Grands Soleils de Jacques Ferron. Plus tard, il assumera la direction artistique du Théâtre Populaire du Québec, importante compagnie de tournée qui amène le théâtre aux régions. Bien qu'il se soit senti un peu comme un chien dans un jeu de quilles pendant la vague joual des années 70, c'est néanmoins lui qui a amené Bonjour, là, Bonjour de Michel Tremblay à Stratford, pièce qu'il a montée en anglais. Sa contribution à la mise sur pied du régime d'assurances des artistes pendant qu'il était Secrétaire général de l'UDA doit aussi être soulignée. En 1989, il était nommé officier de l'Ordre du Canada et en 1985, chevalier de l'Ordre national du Québec. Je garde un précieux souvenir de ma rencontre avec lui après une représentation d'Amadeus dans les loges du TNM. Il nous quittait en 2018 à l'âge de 83 ans.

32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout