• Yanik Comeau

10 octobre

Théâtralités souligne les événements qui ont marqué le théâtre québécois au quotidien. Suivez-nous pour tout savoir... et participez par vos commentaires et suggestions !


1947: Décès de Léonard Beaulne


Léonard Beaulne n'avait que 60 ans lorsqu'il est mort à Ottawa en 1947. Né à Sainte-Scholastique au Québec le 8 août 1887, il était comédien, directeur de troupe et professeur de diction et d'art dramatique. Il était le père de Guy Beaulne et le grand-père de Martine Beaulne. Impressionnant physiquement, Léonard excellait dans les sports, particulièrement le rugby, tout au long de son enfance et son adolescence et au début de l'âge adulte pendant ses études au cours commercial de l'Université d'Ottawa. L'appel du théâtre viendra interrompre la carrière sportive comme un coup de foudre définitif. Il fait ses débuts professionnels dans L'Expiation le 18 juin 1905, une pièce présentée par le Cercle Crémazie dont il est le cofondateur. Il contribue à donner au théâtre professionnel ses lettres de noblesse en Outaouais. En plus de jouer et de devenir un des comédiens vedettes de son époque, il devient directeur artistique adjoint du Cercle Saint-Jean, une compagnie qui donne plus de 120 représentations d'une quarantaine de pièces en une douzaine d'années d'existence. Tout en participant à donner vie à des textes canadiens comme Les Vengeances ou Tonkourou de Pamphile Le May et La Revanche de Frémisus de Horace J. Kearney et en jouant des pièces locales aux accents patriotiques, on retient aussi qu'il a joué dans plusieurs drames et mélodrames français. Aussi très habile dans la comédie, il deviendra, aux côtés d'Ernest St-Jean et de Wilfrid Sanche, une des grandes vedettes de la scène francophone de la région. Sa carrière s'étendra sur plus de quatre décennies. À partir des années 1920, il fonde sa propre troupe, le Groupe Beaulne. Parallèlement, en 1919, il devient directeur artistique de la Société des débats français de l'Université d'Ottawa, ancêtre de l'actuelle Comédie des Deux Rives, la troupe francophone du Département de théâtre. Au début des années 1930, Léonard Beaulne crée sa propre école de diction. Il demeurera actif jusqu'à sa mort. Pour honorer sa mémoire, sa famille a établi un fonds de bourses à l'Université d'Ottawa et y a légué ses archives. Une des salles de spectacle du Département de théâtre de l'Université d'Ottawa porte son nom.


2006: Création de Le Périmètre de Frédéric Blanchette au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (Montréal)


L'auteur et metteur en scène Frédéric Blanchette dirigeait David Boutin, Catherine-Anne Toupin et Sylvain Bélanger dans sa nouvelle pièce sur la scène principale du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui sous la direction artistique de Marie-Thérèse Fortin. La pièce raconte l'histoire d'un couple (David Boutin et Catherine-Anne Toupin), «un homme et une femme [qui] s’aiment, ont un enfant, se séparent. Ils essaient de garder une certaine proximité, ne serait-ce qu’en regard du développement du petit. Ils croient qu’ils sauront se tenir à l’écart de l’assaut du désir qui pourrait bien ressurgir, ils croient qu’ils sauront surmonter la tentation de brandir les armes habituelles et les vieilles rancœurs. Sans plaidoyer et sans jugement, Frédéric Blanchette examine la rupture d’un couple qui aspire à créer une zone de compromis, un territoire de conciliation autour de ce qui reste de vivant de leur histoire : leur enfant. Mais quand le passé se charge de ramener à la conscience les épaves des vieilles blessures et des récriminations non avouées, est-il possible de se retrouver lavé de tout ce qui a été ?» Une pièce que j'ai beaucoup aimée.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO