• Yanik Comeau

28 décembre

Deux grands disparus sont nés le 28 décembre. On leur rend hommage dans les éphémérides du théâtre québécois!


1895: Naissance de Rose Rey-Duzil

Selon Jean-Marc Larrue dans le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois, la comédienne Rose Rey-Duzil est arrivée au Canada alors qu'elle était encore adolescente après avoir vécu son enfance à Marseille. Aussi chanteuse et danseuse, tous ses talents sont mis en valeur lorsque le revuiste Armand Robi l'embauche pour jouer dans sa comédie musicale La Petite Geisha en 2014, la même année qu'elle joue aux côtés de Juliette Béliveau au Nationoscope dans Le Lycée Poulardin.Tout au long de sa carrière, elle foulera toutes les scènes montréalaises - le National, le Family, le Chanteclerc, le Saint-Denis - et sera de nombreux radioromans et radiofeuilletons dont celui d'Henry Deyglun (le mari de Janine Sutto), Vie de famille. Elle sera aussi à l'aise dans le comique que dans les pièces plus tragiques (La Dame aux camélias) et vivra très bien la transition vers la télé et le cinéma «auxquels elle consacre la dernière partie de sa riche carrière,» toujours selon Jean-Marc Larrue. Elle a 85 ans au moment de son décès le 2 janvier 1981.


1902: Naissance de Paul Guèvremont

Comédien au théâtre, à la radio, à la télé et au cinéma, en plus d'être réalisateur, Paul Guèvremont a été le premier Théophile Plouffe dans la série La Famille Plouffe aux côtés de Juliette Huot, personnage qu'il a repris dans deux autres séries, En haut de la pente douce et Le Petit Monde du Père Gédéon, mais ce qui est particulièrement intéressant c'est qu'il ne se destinait pas du tout à cette carrière et qu'il a résisté longtemps à la pratiquer exclusivement. On dit qu'il était comptable dans une banque de jour et que, pendant 20 ans, il faisait la double vie, jouant au théâtre le soir. Il a interprété autant des classiques de Rostand, L'Aiglon et Cyrano de Bergerac que des créations d'Antonine Maillet, Les Crasseux chez Duceppe, Mariaagélas et Évangéline Deusse au Rideau Vert. À la scène, il a aussi été le vieux Candy dans Des Souris et des Hommes de Steinbeck à la Nouvelle Compagnie Théâtrale (1970), monsieur Morin dans Charbonneau et le Chef en 1973 au Grand Théâtre de Québec, au Théâtre Port-Royal de la Place des Arts, au Centre National des Arts et en tournée, le Père Laramée dans Visa le noir, tua le blanc, l'adaptation chez Duceppe de Vol au-dessus d'un nid de coucou, et François Joncas dans Le Temps sauvage d'Anne Hébert au Théâtre du Nouveau Monde, ces deux dernières productions mises en scène par Albert Millaire. À la télé, on l'a aussi vu dans plusieurs séries, notamment les comédies Cré Basile, Symphorien, Quelle famille! et La Petite Patrie. Il est mort le 9 mai 1979 à l'âge de 76 ans.

28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout