• Yanik Comeau

14 juillet

Qu'est-ce qui a marqué le théâtre québécois au fil des années un 14 juillet? C'est ici qu'on vous en parle.


1936: Naissance de Gatien Payette


Né à Joliette, Gatien Payette a été un de nos premiers concepteurs d'éclairage. Après ses études au Collège Sainte-Marie où il a été l'élève de Georges Faniel, le technicien rattaché au théâtre du collège, il apprend rapidement et devient non seulement un excellent éclairagiste mais un technicien hors pair, nous apprend feue Renée Noiseux-Gurik dans le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois. C'est lui qui installe le système d'éclairage dans le Théâtre Stella en 1960, la salle qui deviendra la résidence du Théâtre du Rideau Vert. En 1967, on lui demande de rénover le système d'éclairage du Gesù, une salle qui a désormais 102 ans. Ce nouveau système, il en fera profiter la Nouvelle Compagnie Théâtrale de Georges Groulx, Françoise Graton et Gilles Pelletier pour qui il signe 42 conceptions d'éclairage jusqu'à son déménagement dans l'ancien cinéma Granada qui sera rebaptisé Théâtre Denise-Pelletier et qui se construit un petit frère siamois, la Salle Fred-Barry. C'est encore à Payette que l'on confiera le réaménagement et l'aménagement des systèmes d'éclairage en 1977. En 1972, lorsque le Théâtre du Nouveau Monde prend possession du bail de la Comédie-Canadienne que lui cède Gratien Gélinas, ses dirigeants donnent le même genre de mandat à Payette. «En fondant, en 1971, la compagnie AUVITEC (vente et location), il met à la disposition des éclairagistes d'importants moyens techniques leur permettant de développer et de parfaire l'aspect visuel des productions théâtrales,» explique Renée Noiseux-Gurik. «Aujourd'hui, tous les théâtres jouissent de consoles à mémoire, et l'ordinateur en est une composante essentielle; il est responsable de l'assemblage de bon nombre de ces consoles.» Pendant 24 ans, Gatien Payette a aussi été directeur technique du Conservatoire d'art dramatique de Montréal. En 1994, il a créé une fondation qui porte son nom pour reconnaître le travail des artistes et artisans de l'arrière-scène en leur offrant des bourses. Il n'avait que 66 ans au moment de son décès mais ses nombreux legs lui survivent toujours.



  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO