• Yanik Comeau

12 juillet

Mis à jour : juil. 1

C'est tout le Québec qui était sous le choc en apprenant le décès de la comédienne Luce Guilbeault. Apprenez-en davantage sur cette grande artiste.


1991: Décès de Luce Guilbeault

Luce Guilbeault n'avait que 56 ans lorsqu'elle a succombé à un cancer en juillet 1991. Née à Outremont le 5 mars 1935, la comédienne, metteure en scène et auteure était connue pour ses rôles à la télé et au cinéma, aussi variés que fascinants, de la Femme de Curley dans le téléthéâtre Des Souris et des hommes de Steinbeck réalisé par Paul Blouin jusqu'à Claire Trudel dans Des Dames de coeur et Un Signe de feu de Lise Payette en passant par Réjeanne Padovani et La maudite galette de Denys Arcand et Françoise Durocher, Waitress de Michel Tremblay et André Brassard, Luce Guilbeault a aussi eu une remarquable carrière de metteure en scène et de comédienne de théâtre. Elle sera la première Pierrette Guérin des Belles-Soeurs et la première Carmen de À toi, pour toujours, ta Marie-Lou de Michel Tremblay, sera de la création du Cid Maghané de Réjean Ducharme, des Oranges sont vertes de Claude Gauvreau et participera au spectacle féministe du Grand Cirque Ordinaire Un jour, mon prince viendra aux côtés de Paule Baillargeon et Suzanne Garceau. Son militantisme pour la cause des femmes la suivra toujours, que ce soit dans son pilotage du projet La Nef des sorcières ou dans des rôles marquants comme celui de l'auteure maudite dans La Terre est trop courte, Violette Leduc de Jovette Marchessault en 1981 avec le Théâtre Expérimental des Femmes. Elle était tout aussi formidable dans la comédie. Je n'oublierai jamais sa prestation dans le rôle de la psychiâtre excentrique et complètement fêlée dans Névrose à la carte (Beyond Therapy) de Christopher Durang au Théâtre de Quat'Sous. Dans le film documentaire Luce Guilbeault, ExplorActrice que lui consacre Marcel Jean en 2000, neuf ans après sa disparition, la grande Michelle Rossignol la décrit si brillamment en disant: «Elle avait un peu les qualités de Marilyn Monroe, c'est-à-dire cette espèce de femme-enfant si intelligente et pleine d'invention.» Ce magnifique portrait est disponible sur le site de l'ONF. Les Rendez-vous du Cinéma québécois ont créé le Prix Luce-Guilbeault en sa mémoire et le foyer de la Cinémathèque Québécoise porte également son nom.

26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout