• Yanik Comeau

«Je suis un produit» de Simon Boudreault: Lever le voile sur le marketing

Dernière mise à jour : 13 déc. 2021

par Yanik Comeau (Comunik Média/ZoneCulture)


Il y a des auteurs comme ça qu’on se plaît à suivre. Je n’ai pas vu toutes les pièces de Simon Boudreault mais entre D pour Dieu ?, Soupers, Comment je suis devenu musulmanje n’ai jamais été déçu, j’ai toujours adhéré à ses propositions. Avec Je suis un produit, il pousse sa démarche encore une coche plus loin, l’humour caustique, sans censure, sans retenue rappelant sa Sauce brune mais dans un tout autre univers.



S’inspirant d’un article qu’il a lu sur le marketing et la manipulation des clients en épicerie, scène qui prendra une importance dans la pièce aussi, Simon Boudreault pousse la réflexion plus loin et se demande, dans le sillon de Comment je suis devenu musulman, comment une immigrante qui arrive au Canada peut avoir à faire des pirouettes pour décrocher un emploi. Habilement construite (notamment avec des scènes amusantes mais parlantes dans lesquelles les «petits mensonges» pour satisfaire les collègues qui ont tant de questions mais veulent surtout entendre les réponses qu’ils attendent prennent tous leurs sens), la pièce est à la fois hilarante et ancrée dans une réalité solide.



Quand Jihane (l’excellente Houda Rihani) est invitée à passer une entrevue dans une firme de marketing, elle décide de porter le voile parce qu’elle sent qu’elle aura de meilleures chances d’être embauchée si elle se présente comme «la bonne petite Musulmane» qu’on attend. Le patron, Jeff (toujours aussi jubilatoire Eric Bernier dans un rôle qui m’a fait penser à son Fabrizio dans Les Amoureux de Goldoni il y a deux ans au Théâtre Denise Pelletier), un excentrique créatif too much que plusieurs médecins s’empresseraient de médicamenter, l’embauche d’abord et avant tout parce que son bureau est trop blanc aux yeux de certains de ses clients, mais il se rend compte rapidement qu’elle sera plus que juste le voile de service. Il en fera même son alliée dans son opération séduction/marketing pour reconquérir son amoureux/client (convaincant Louis-Olivier Mauffette), se transformation lui-même en produit. Catherine Ruel et Alexandre Daneau complètent la distribution de belle façon, équilibrant le comique et le sérieux pour ne pas que le propos se perde dans les délices de la comédie grinçante.



Efficace et dynamique, la mise en scène de l’auteur, avec ces tables sur roues, déplacées par les comédiens, qui rappellent les espaces en mouvement où travaillent les milléniaux, appuie astucieusement ce texte qui ne nous donne pas une seconde de répit. Pas d’temps pour l’ennui ! Les nombreuses transitions n’agacent pas grâce à la musique de Michel F. Côté et la conception vidéo de Robin Kittel-Ouimet qui ajoute à l’histoire.



Comme pour Ulster American et Fairfly, présentées plus tôt cette saison sur la même scène, on se délecte de dialogues coquins, audacieux, tordants. On n’est pas dans des univers semblables et pourtant… on peut reconnaître une certaine appartenance, une certaine cohérence dans les choix artistes. Et il n’y a rien de malheureux là-dedans. À voir!


Je suis un produit de Simon Boudreault

Mise en scène: Simon Boudreault

Assistance à la mise en scène: Marilou Huberdeau

Avec Éric Bernier, Alexandre Daneau, Louis-Olivier Mauffette, Houda Rihani et Catherine Ruel

Décor: Richard Lacroix

Costumes: Suzanne Harel

Éclairages: André Rioux

Musique: Michel F. Côté

Vidéo: Robin Kittel-Ouimet

Une production de Simoniaques Théâtre en codiffusion avec La Manufacture

Du 23 novembre au 18 décembre 2021 – mardi au jeudi 19h, vendredi 20h, samedi 16h (1h45 sans entracte)

Tête à tête: jeudi le 2 décembre 2021

*** Supplémentaires 27 et 28 novembre, 4 et 5 décembre + 18 décembre 20h

Théâtre La Licorne, 4559, avenue Papineau, Montréal

Billetterie: 514-523-2246 – theatrelalicorne.com

Photos: Patrick Lamarche

27 vues0 commentaire