• Yanik Comeau

«Seeker» de Marie-Claude Verdier: Duel vertigineux

par Yanik Comeau (Comunik Média)

Ces jours-ci, alors que le Théâtre du Rideau Vert nous replonge 80 ans en arrière avec Adieu, monsieur Haffmann de Jean-Philippe Daguerre, le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui nous projette 230 ans dans l’avenir avec Seeker, une toute nouvelle création de Marie-Claude Verdier qui marie mystère et suspense dans une allégorie «science-fictive» philosophique somme toute beaucoup moins noire et pessimiste que l’on pourrait s’attendre.



Il y a de ces genres qui, spontanément, semblent moins se prêter au théâtre, au direct de la scène, horreur, fantasy et science-fiction en tête de liste. Sans nous proposer du 2001: Odyssée de l’espace, I, Robot, Star Wars ou Star Trek, Marie-Claude Verdier remporte son pari d’écrire oui, une œuvre de science-fiction mais ancrée dans un réalisme et une humanité (juste le fait que la race humaine soit toujours sur la planète en 2250, c’est déjà pas mal optimiste !) où même les moins férus du genre peuvent être touchés, bousculés, confrontés par la proposition.


L’histoire se situe au Colorado alors qu’un seeker, Lomond (David Boutin), se trouve convoqué par l’armée pour collaborer à une mission spéciale dont il sait que très peu de choses et surtout pas que c’est son ex-femme (Madeleine Péloquin) qui a réclamé sa présence, sa participation. Qu’est-ce qu’un seeker ? Une personne qui a la capacité de voir, de ressentir, de partager les souvenirs des autres suite à une mutation génétique. Au cœur de ces retrouvailles, la fille du couple qui ne sait pas que son père est revenu mais que celui-ci se meurt de revoir. Dans un duel robuste de personnalités fortes, un non moins puissant duel d’acteurs, c’est d’abord et avant tout l’humain qui est au cœur de l’intrigue, au cœur de ce suspense bien servi par l’intimité de la Salle Jean-Claude-Germain qu’on a scindée en deux pour ériger la scène, comme une arène de boxe supplantée de ce qui pourrait s’apparenter à un puits de lumière ou une hotte géante, au centre des spectateurs.



Mais ce texte fort touchant et bien roulé de Marie-Claude Verdier, très bien servi par la mise en scène de Justin Laramée, les éclairages envoûtants d’un de nos grands maîtres de la lumière, Martin Labrecque, et les effets sonores d’Andréa Marsolais-Roy, est porté par deux grands acteurs qui donnent ici toute la mesure de leur talent. David Boutin, bien loin de ce qu’il avait à jouer dans la comédie grinçante Baby-Sitter de Catherine Léger il y a quelques années, offre une performance d’une grande générosité, oscillant allègrement entre la vulnérabilité du seeker envahi par les souvenirs et émotions d’autrui, la frustration du père privé de son enfant et l’accablement du citoyen qui peine à voir où s’en va la race humaine (là-dessus, on n’est pas dans la science-fiction !). Madeleine Péloquin est tout aussi remarquable dans un registre plus sobre. Après avoir foulé la scène de la salle principale dans Centre d’achats d’Emmanuelle Jimenez il y a quelques années et celle du Théâtre du Rideau Vert dans la reprise de Le Vrai Monde ? de Michel Tremblay (toujours disponible en vidéo sur demande), elle est à la fois renversante et bouleversante dans cette pièce.



Ça fait du bien de se rasseoir dans la Salle Jean-Claude-Germain du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, salle qui a été créée sous la direction artistique de Michelle Rossignol, grande responsable du déménagement du Théâtre d’Aujourd’hui vers cet ancien cinéma de la rue Saint-Denis. Seeker ouvre sa saison de belle façon. Les performances de David Boutin et Madeleine Péloquin y sont à couper l’oxygène !



Seeker de Marie-Claude Verdier

Mise en scène: Justin Laramée

Assistance à la mise en scène, direction de production et régie: Jacinthe Nepveu

Interprétation: David Boutin et Madeleine Péloquin

Scénographie et accessoires: Odile Gamache

Éclairages: Martin Labrecque

Son: Andréa Marsolais-Roy

Direction technique : Charlie-Loup Turcot

Une création du Collection Point bleu en codiffusion avec le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui

Du 14 septembre au 2 octobre 2021 (1h05 sans entracte)

Mardi 19h, mercredi au vendredi 20h, samedi 16h

*** Supplémentaire: samedi 2 octobre 20h

Salle Jean-Claude-Germain – Théâtre d’Aujourd’hui, 3900, rue Saint-Denis, Montréal

Billetterie: 514-282-3900 poste 1

Photos : Valérie Remise

47 vues0 commentaire