• Yanik Comeau

Bye Bye 2020 : Plus que jamais, une mouture qui devait faire du bien… et qui livre la marchandise!

par Yanik Comeau (ZoneCulture)


Comme chaque année, le public et les critiques attendaient le Bye Bye avec une brique et un fanal. Cette année, exceptionnellement, le tournage a été particulièrement laborieux et éprouvant comme on a pu le voir dans les Coulisses du Bye Bye 2020 disponible en rattrapage sur Ici.Tou.tv. La pandémie, le racisme, les scandales sexuels des vedettes et les parodies d'oeuvres de culture populaire ont été explorés avec humour, finesse et doigté par une équipe d’auteurs et une distribution où diversité et parité ont été synonymes de réussite et soulagement.


Après un numéro d’ouverture incontournable et très réussi où l’on présentait une parodie des conférences de presse quotidiennes du Premier Ministre François Legault (Claude Legault) et du Dr. Horacio Arruda (Mehdi Bousaidan qui avait visiblement bien fait sa recherche!), nous avions droit à une chanson de générique originale et swingante proposée par le sympathique humoriste et comédien Pierre-Yves Desmarais-Roy (le rôle-titre dans la série Le Livreur sur Ici.tou.tv) incarnant le coronavirus fier d’avoir «percé à l’international». Un excellent flash. Et après avoir vu les vrais de vrais Premier Ministre Legault et Dr. Aruda dans la toujours excellente revue de fin d’année d’Infoman, nous avions toutes les références nécessaires pour apprécier les interprétations des acteurs.



Bien que le premier sketch dans lequel François Bellefeuille incarne un pauvre bougre qui veut se tirer en bas du pont parce qu’il prétend que ses vœux d’anniversaire en février sont responsables de l’hécatombe qui a suivi ait tiré un peu en longueur, l’idée était néanmoins bonne et résumait bien plusieurs des éléments liés à la pandémie et aux confinements… sans parler du dernier clin d’œil qui était vachement bien trouvé.


Le sketch sur la limonade de Kevin Parent nous a permis de redécouvrir les talents d’imitateur de Marc Dupré.


Amusant aussi le sketch Blainville Karaté dans lequel Guylaine Tremblay, en mère de famille typique, s’entraîne en arts martiaux pour affronter les affres du Kostco en période de pandémie. Sketch, évidemment, qui faisait référence au retour des acteurs de Karate Kid dans la série Cobra Kai.


En plus des références à Maripier Morin, Alex Nevsky, Julien Lacroix, Yann Perreau et David Desrosiers de Simple Plan dans la parodie de Jaws, Les Dents d’la Morin, le Bye Bye a habilement fait des clins d’œil grinçants aux cas d’Éric Lapointe et Éric Salvail dans un sketch très réussi réunissant Pierre Brassard et Guylaine Tremblay en Pierre Bruneau et Céline Galipeau pour un bulletin de nouvelles jumelant TVA et Radio-Canada.


Dans ce même sketch, on faisait référence aux bals de finissants ratés, aux effets secondaires du vaccin, à l’acquittement de Gilbert Rozon et Sarah-Jeanne Labrosse livrait une amusante imitation de la mairesse de Montréal Valérie Plante.


Le sketch sur la PCU dans lequel Mehdi Bousaidan fait un excellent rap sur la chanson de FouKi frappait aussi dans le mile, critiquant habilement ceux et celles qui auront abusé du système. Parlant d’abuseurs de système, une des grandes trouvailles de ce Bye Bye aura sans contredit été le retour de la famille Bougon dans Les Bougon - C’est aussi ça la Gaspésie qui nous a permis de revoir Rémy Girard, Louison Danis, Antoine Bertrand, Hélène Bourgeois-Leclerc, Claude Laroche et Rosalee Jacques dans un sketch tout à fait à propos faisant référence aux Montréalais qui sont allés polluer les plages gaspésiennes.


Très exagéré mais néanmoins amusant, le sketch sur l’illégalité des soirées karaoké dans lequel brillaient encore Claude Legault et Guylaine Tremblay interprétant Chats sauvages de Marjo, une chanson incontournable pour les amateurs de cette activité! Legault jouait ensuite un citoyen subissant un test COVID pendant que les professionnels de la santé (Guylaine Tremblay et François Bellefeuille) parlaient des villes bulles dans la LNH. Un classique 2-en-1 byebye-sien!


Sarah-Jeanne Labrosse en Marie-Mai qui anime son émission de rénovation Ché moi ah-ah-ah-ah-ah-ah au cœur d’une année où la crise du logement atteint des sommets était une autre excellente trouvaille, la comédienne créant une excellente parodie de la chanteuse.


Le court sketch qui écorche les retards de Postes Canada avec l’hilarante Geneviève Schmidt (qui a créé toute une commotion cette année dans le rôle de Nancy Riopelle dans District 31) faisait aussi un clin d’œil à Blade Runner. Amusant!


Un peu moins réussi le sketch sur le Panier Bleu qui tombait à plat. Heureusement, le caméo de Stéphane Rousseau en Jay Du Temple et les interprétations de Sarah-Jeanne Labrosse (deux beaux rôles de composition!), Mehdi Bousaidan, Garihanna Jean-Louis et Stéphane Rousseau en concurrents d’OD cheu nous nous ont rapidement remis sur le chemin du rire.


On a adressé le racisme dans deux sketchs auxquels on a intégré des Noirs devant et derrière la caméra, évitant les cris outragés de ceux qui auraient pu dénoncer une quelconque exploitation ou «appropriation culturelle». D’abord, Formation Profilage au sein du corps de police de Repentigny dans lequel Widemir Normil venait jouer un commandant de police et l’hilarant Daniel Savoie (que l’on a connu lorsqu’il jouait le joueur de hockey innocent Patrice Lemieux dans de nombreux sketchs puis dans sa propre série Patrice Lemieux 24/7) et François Bellefeuille incarnaient des policiers on ne peut plus stupides. Ce sketch s’avérait aussi un clin d’œil à la version québécoise de Brooklyn 99 que prépare Patrick Huard. Ensuite, le comédien Frédéric Pierre réalisait le sketch parodie d’En audition avec Simon dans lequel Simon Olivier Fecteau venait auditionner pour Eddy King et Richardson Zéphir dans le but d’obtenir un rôle de Québécois typique qui permettrait au réalisateur d’avoir plus de diversité dans son film et combler son besoin d’être solidaire du mouvement White Lives Matter. Brillante idée d’inversion de situation, bien écrite et bien jouée, bourrée de tous les clichés nécessaires!


Le sketch Canada 2179 qui projetait le pays dans l’avenir… et la pauvreté parodiait à la fois Blade Runner et les conséquences à long terme des dépenses gouvernementales liées à la PCU. Simon Olivier Fecteau y incarnait un Justin Trudeau naïf qui imprime de l’argent pour régler tous les problèmes.


Les parodies de pubs de resto Barbie’s, Da Giovanni et St-Hubert venaient habilement rappeler les fermetures de salles à manger à cause de la pandémie… et Guylaine Tremblay brisait le quatrième mur pour offrir un message réconfortant aux commerçants et artistes qui ont particulièrement souffert de la pandémie.


Le sketch dans lequel Monsieur Caron de Rock & Belles Oreilles, le toujours formidable Yves P. Pelletier, se présente à la réception d’un CHSLD pour offrir ses services comme «prêt à poser pour les bénédécifitaires» pour la «COVID-Plouffe» et finit par interagir avec Laurent Duvernay-Tardif était absolument savoureux, à la fois drôle et touchant. Excellent juste avant le décompte!


Dans les premières minutes de 2021, le comédien Michel Olivier Girard, que Claude Legault avait parodié dans ses pubs d’A&W l’an dernier, créant une réaction négative du public, a été invité à jouer Claude Legault cette année, parodiant ses publicités des produits de l’érable! Un amusant retour de situation qui a bien fait rire.


Legault incarnait à son tour le Président Trump (jusque-là complètement absent de la soirée!) venant contester le décompte menant à la nouvelle année. «Le décompte de minuit est la plus grande fraude des 100 dernières années!» Il invitait ensuite son valeureux complice Rudy Giuliani (incarné par une Guylaine Tremblay méconnaissable qui ressemblait à un mélange de Quasimodo, le Quark de Star Trek : Deep Space Nine et Yves P. Pelletier!) qui s’envolait finalement comme un des singes de la sorcière dans Le Magicien d’Oz. Sublime!


Ensuite, on a eu droit à une série de courts sketchs brillants, intitulée Souvenirs de confinement et jouée par François Bellefeuille et Guylaine Tremblay incarnant un couple confiné repoussé dans ses derniers retranchements. Très amusant!


Le sketch dans lequel Claude Legault et Guylaine Tremblay, fermiers éleveurs de porcs, se mettaient à fabriquer du désinfectant à mains à base de purin était une autre belle trouvaille. Puis, cette excellente cuvée du Bye Bye se terminait sur un sketch inoubliable dans lequel Mehdi Bousaidan jouait un jeune conspirationniste visité par Bill Gates (Guylaine Tremblay), Lucie Laurier (Sarah-Jeanne Labrosse), les frères Tadros (Claude Legault dédoublé!), un pédophile sataniste (François Bellefeuille), un platiste (Guylaine Tremblay), un homme lézard… et Georges Laraque!


Bref, ce Bye Bye 2020 aura permis de mettre fin à une année plutôt éprouvante pour la majorité. Le Président Trump qui commentait le générique y mettait une savoureuse touche finale!



Bye Bye 2020 Script-éditeurs : Caroline Allard et Benoit Pelletier Auteurs principaux : Caroline Allard, Julie Beausoleil, Yan Bilodeau, Simon Olivier Fecteau, Benoit Pelletier, Justine Philie et Julien Tapp Auteurs supplémentaires : François Bellefeuille, Mehdi Bousaidan, Richardson Zéphir, Garihanna Jean-Louis, Eddy King, Preach, Bruno Ly, Pierre-Yves Roy-Desmarais, Dolino, Christian Thériault et Olivier Thivierge. Avec François Bellefeuille, Mehdi Bousaidan, Sarah-Jeanne Labrosse, Claude Legault et Guylaine Tremblay Comédiens invités : Stéphane Rousseau, Marc Dupré, Thérèse Perreault, FouKi, Simon Olivier Fecteau, Geneviève Schmidt, Richardson Zéphir, Widemir Normil, Daniel Savoie, Pierre Brassard, Vincent Archambault, Laurence Barrette, Antoine Bertrand, Serge Blais, Stéphanie Blais, Simon Blouin, Hélène Bourgeois-Leclerc, Vanessa Boudrias, Mali Corbeil-Gauvreau, Louison Danis, Laurent Duvernay-Tardif, Mathieu Gosselin, Rémy Girard, Michel Olivier Girard, Garihanna Jean-Louis, Eddy King, FouKi, Georges Laraque, Claude Laroche, Anik Lefebvre, Pascal L’Heureux, Preach, Bruno Ly, Charles Maheux, René Rousseau, Pierre-Yves Roy-Desmarais, Julie Munger, David-Alexandre Després, Huy-Phong Doan, Dolino, Joëlle Paré-Beaulieu, Yves P. Pelletier, Michaël Richard, Félix Antoine Savard, Blaise Tardif, Tatiana Zinga Botao, Christian Thériault et André-Luc Tessier. Coordonnateurs de cascades : Alex Cadieux et Kevin Kesall Cascadeurs : Marc-André Brisebois, Naomi Frenette et Christine Trinh Chorégraphe : Jocelyn Coutu Danseurs : Samuel Cyr, Alex Francoeur, Kathline Gréco, Carol-Anne Vézina Réalisateurs : Simon Olivier Fecteau, Isabelle Garneau, Pascal L’Heureux et Frédéric Pierre Production : A Media IV Inc. avec la collaboration de Radio-Canada Rediffusion ICI.Radio-Canada 1er janvier 2021 à 21h Disponible en rattrapage sur Ici.Tou.tv

71 vues0 commentaire
  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO