• Yanik Comeau

Théâtre : «Nino» de Rébecca Déraspe: Le blues du post-partum

par Yanik Comeau (Comunik Média/ZoneCulture)

Après avoir présenté Coin Saint-Laurent ou les cinq doigts dans la Main et Peau d’ours de Rébecca Déraspe, le Théâtre de la Fournaise revisite l’œuvre de cette dernière avec Nino, pièce présentée au Festival Dramaturgies en dialogues en 2014 et publiée aux Éditions Somme toute en 2017 mais encore pas produite professionnellement avant aujourd’hui. Avec sa traduction/adaptation de La Nuit des rois enfin à l’affiche au TNM, la reprise de sa déchirante Ceux qui se sont évaporés le printemps dernier et sa nouvelle pièce Les Glaces qui arrive bientôt à La Licorne, Rébecca Déraspe est sur toutes les lèvres et toutes les scènes.



Avec son mandat de proposer des comédies québécoises contemporaines, le Théâtre de la Fournaise fait un choix judicieux en créant Nino. Cette pièce à cinq personnages traite de parentalité avec humour mais aussi avec un triste sérieux puisqu’il s’agit – à l’ère des réseaux sociaux où tout le monde a son opinion sur tout – d’une thématique qui divise, qui polarise. Devrait-on faire des enfants? Les fait-on pour les bonnes raisons? Les bonnes raisons de l’un ne sont-elles pas les mauvaises raisons de l’autre?



Comme bien des parents de bébés, Sandrine (Catherine Bourret) et Jules (Serge Grenier) sont épuisés. Pour célébrer le premier anniversaire de naissance du petit Nino, ils invitent la jeune sœur de Jules, Charlotte (Sophie Lauzière), son nouvel amoureux Eric qui pourrait être son père (Jean Jr. Ouellette) et Marion (Josée Allard), l’amie célibataire de Sandrine. Lorsque le bébé est couché, la fête tourne rapidement au gâchis. Les jugements, les accusations, les divergences d’opinion (devrait-on laisser pleurer un bébé jusqu’à ce qu’il s’endorme? Et la garderie vs. rester à la maison? Le congé parental peut-il vraiment être pris par le père sans que la mère passe pour une sans-cœur?) et les vieux secrets fusent de partout.



Le texte de Rébecca Déraspe, écrit à l’époque où elle venait elle-même de devenir mère, soulève toutes ces questions et bien plus encore. La mise en scène d’Hugo Turgeon, qui avait aussi signé celle de Peau d’ours pour La Fournaise et dont j’ai beaucoup apprécié la pièce À toi, je peux tout dire à la salle intime du Prospero la saison dernière, est peut-être un peu trop burlesque par moments, comme s’il avait eu peur de faire confiance au texte et à ses interprètes. Bien que certains mécanismes comiques qu’il propose soient efficaces et que le public en redemande, parfois, ça va un peu trop loin. Qu’à cela ne tienne, le rythme est enlevant et efficace, toute la distribution faisant preuve d’un excellent sens du timing et de la répartie.



Le casting est à point. Catherine Bourret et Serge Grenier sont très crédibles dans les rôles des jeunes parents dépassés qui peinent à communiquer clairement. Josée Allard prend visiblement son pied dans le rôle de l’excentrique Marion qui boit trop et n’a tristement rien de mieux à faire que de squatter le divan de son amie à boire son vin directement du goulot. Sophie Lauzière oscille bien entre comique et tragique tout comme Jean Jr. Ouellette dont le personnage est presque insupportable par moments mais qui parviendra à bien jouer les nuances lorsque l’on découvrira ce que cache ce bonhomme pas si sûr de lui, au fond.


Après ses trois premières représentations la semaine dernière, le Théâtre de la Fournaise remontera à nouveau sur scène jeudi, vendredi et samedi à l’Espace La Risée du quartier Rosemont-Petite Patrie de Montréal devant un public qui se bidonnera sans doute autant que lors de la représentation de samedi à laquelle j’ai eu le plaisir d’assister. Voilà une jeune compagnie professionnelle qui connaît bien son public et choisit habilement les pièces qu’elle monte.


Nino de Rébecca Déraspe Mise en scène: Hugo Turgeon Assistance à la mise en scène: Julie Lamothe Avec Josée Allard, Catherine Bourret, Serge Grenier, Sophie Lauzière et Jean Jr. Ouellette Une production du Théâtre de la Fournaise Du 22 au 24 septembre et du 29 septembre au 1er octobre 2022 (Durée: 1h15 sans entracte) Espace La Risée, 1258, rue Bélanger, Montréal Réservations : 438-867-5414 – lepointdevente.com Information: Facebook theatrefournaise

267 vues0 commentaire