• Yanik Comeau

Arts vivants: «Cabaret noir» de Mélanie Demers: Grande dionysie d’ébène

par Yanik Comeau (Comunik Média / ZoneCulture)

Ces derniers mois, Mélanie Demers est partout et c’est tant mieux. Peut-être à la fois stimulée par la pandémie et victime de retards, reports, décalages causés par celle-ci, la chorégraphe, danseuse, chanteuse, conceptrice, artiste multidisciplinaire nous a donné pas moins de cinq spectacles en deux ans, le dernier étant sa délicieuse réponse au Cabaret Neiges Noires de Dominic Champagne et compagnie, Cabaret Noir offert à l’Agora de la danse la semaine dernière. Un spectacle – que dis-je ? Une fête, une dionysie – que je voulais voir à tout prix mais que mon calendrier m’a (presque) empêché de savourer. Il a fallu que je me présente trente minutes avant la dernière supplémentaire présentée samedi soir, qu’on me dise que c’était complet et qu’à la dernière seconde, une chance, un ange descendu du ciel, le danseur Benjamin Kamino arrive à l’Agora de la danse et m’offre son billet de trop. Un miracle, je vous dis. Je me suis fait un nouvel ami. Je lui en dois toute une.



Et je ne serai jamais assez reconnaissant aux dieux de la danse de m’avoir permis d’assister à la dernière de cette manifestation multi-arts, cette célébration des arts vivants qui m’a, en effet, non seulement fait penser à Cabarets Neiges Noires mais aussi à Chansons pour filles et garçons perdus qui m’avait complètement séduit au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui il y a trois ans.


Mélanie Demers décrit si bien son propre concept lorsqu’elle dit que «Cabaret Noir est à la fois une grande célébration autour du concept de la négritude et un espace pour ne pas se laisser encapsuler et essentialiser par la construction limitée de cette «noircité», de cette «sombritude».» Débutant par une série de citations lues çà et là dans des œuvres de Maya Angelou, Dany Laferrière, Rodney Saint-Éloi, James Baldwin, Toni Morrison, Barack Obama, Boucar Diouf et combien d’autres qui seront lancées dans une grosse pile au centre de la scène, Cabaret Noir offrira ensuite une série de numéros de danse, chant, théâtre, spoken word qui feront rayonner les multiples talents des interprètes que Mélanie Demers a réunis autour d’elle: Paul Chambers, Vlad Alexis, Florence Blain Mbaye, Stacey Désilier et Anglesh Major. Des solos, des duos, des numéros collectifs. De la danse contemporaine à saveur africaine avec Stacey Désilier, des claquettes, le monologue d’une horrible liste d’insultes livré avec puissance par Vlad Alexis, un extrait du Judas de Jesus Christ Superstar par Paul Chambers, la Berceuse créole que les jeunes Québécois ont découverte avec Passe-Partout et que Stacey Désilier sert version death metal, une extraordinaire réinterprétation d’un des monologues d’Othello transformé en rap/spoken word/chanson par Anglesh Major et Florence Blain Mbaye (hallucinants, tous les deux!) et quoi encore? Le tout se terminant par un hilarant souper de famille, une grande fête décadente, une dionysie où «on se joue des clichés, du folklore, des préjugés». Un absolu délice!


Tout de ce spectacle inoubliable, cette série de numéros éclectiques mais néanmoins inter-reliés, est pertinent et nous rejoint d’une manière ou d’une autre. On en sort gonflé d’une énergie contagieuse et on se surprend à espérer que cette expérience, cette formule qui n’en est pas une en devienne. Une tradition annuelle, pourquoi pas? Avec des interprètes de si grand talent? On en reprendrait n’importe quand!



Cabaret noir Idéation, mise en scène et chorégraphie: Mélanie Demers Interprètes: Vlad Alexis, Florence Blain Mbaye, Paul Chambers, Stacey Désilier, Anglesh Major et Mélanie Demers Dramaturgie: Angélique Willkie Direction des répétitions: Anne-Marie Jourdenais Lumières: Paul Chambers Musique: Anglesh Major, Florence Blain Mbaye Montage musical: Anglesh Major Costumes: Sophie El Assaad Direction technique: Samuel Thériault Production: MAYDAY Coproduction: Agora de la danse, Le Groupe de la Veillée et le Théâtre français du Centre National des Arts Coprésentation du Groupe de la Veillée et de l’Agora de la danse Du 13 au 16 avril 2022 (durée: 90 minutes sans entracte) Information: https://agoradanse.com/evenement/cabaret-noir/ Photos: Kevin Calixte

8 vues0 commentaire