top of page
  • Photo du rédacteurYanik Comeau

Théâtre: «Lysis» de Fanny Britt et Alexia Bürger: Femmes au front

par Yanik Comeau (Comunik Média/ZoneCulture)


   Nous en aurons pris du temps avant d’enfin pouvoir aller à la rencontre de cette nouvelle Lysistrata on-ne-peut plus moderne proposée par le duo dynamique d’autrices féministes engagées Fanny Britt et Alexia Bürger, cette Lysis commandée par Lorraine Pintal et que nous aurions découverte en 2020 n’eût été d’une certaine pandémie.



   C’est finalement quatre ans plus tard, après une multitude de changements à la distribution – conflits d’horaires obligent – que Lysis, sous les traits de Bénédicte Décary, foule enfin les planches du Théâtre du Nouveau Monde, devenant ainsi la dernière mise en scène de Lorraine Pintal, un genre de chant du cygne, comme directrice générale et artistique de l’institution qu’elle aura dirigée pendant 32 ans et qu’elle laisse en bonne santé. Ça ne veut pas dire qu’elle quitte la mise en scène pour autant puisqu’elle a laissé entendre qu’on la retrouvera à la barre d’un spectacle de la saison 2025-2026.



   Pour en revenir à cette Lysis, bien qu’elle se qualifie comme personnage classique de par ses origines qui remontent au Aristophane de la Grèce antique, la seule autre fois qu’elle aura fait vibrer les planches du TNM est en 1969 dans une autre adaptation moderne, celle de Michel Tremblay et d’André Brassard. Depuis le 7 mai, Lysis est devenue une grande scientifique qui travaille en recherche et développement pour une multinationale pharmaceutique. Lorsqu’elle découvre que sa mère aurait consommé un médicament produit par la compagnie et que celui-ci aurait causé sa dépression et sa spirale dans la maladie mentale qui aura mené à son suicide, Lysis, devenant une sorte de sentinelle malgré elle, décide de proposer non seulement un boycott de la compagnie mais une grève de la procréation qui pourrait, selon la hiérarchie patriarcale qui dirige l’entreprise et la société (on va se le dire!), compromettre l’avenir des structures en place.



   À l’ère de la crise des opioïdes et des perpétuels déséquilibres dans la recherche entre la santé des hommes et la santé des femmes, le texte de Fanny Britt et Alexia Bürger, qui multiplie les clins d’œil au public et les pieds de nez au patriarcat tout en s’attaquant à des problèmes éminemment contemporains et chauds, est fin et habile.



   La mise en scène de Lorraine Pintal, appuyée par la musique de Philippe Brault jouée en direct par trois musiciennes/chanteuses qu’on intègre à l’incontournable chœur qui nous rattache aux Grecs et par les chorégraphies de la grande Jocelyne Montpetit, est vive et réjouissante, rappelant ses grandes mises en scène de l’œuvre de Ducharme.



   La distribution est impressionnante tant pour le talent réuni sur scène que pour le nombre d’interprètes. Bénédicte Décary jongle habilement au milieu des formidables Jacques L’Heureux, Isabelle Vincent, Widemir Normil, Jean-Philippe Perras, Nadine Jean, Steve Gagnon, Sally Sakho, Philippe Racine, Olivia Palacci, Brigitte Paquette, Pier Paquette, Cynthia Wu-Maheux et Dominick Rustam, ces deux derniers qui sortent à peine de la tournée de Projet Polytechnique présentée plus tôt cette saison sur la même scène.



   Même après toute cette attente, on n’aura pas été déçu par cette Lysis des temps modernes. Peut-être même que le temps supplémentaire qu’elle aura pris pour venir à notre rencontre – malgré la terrible insécurité que la pandémie aura provoquée chez toute l’équipe – lui aura donné encore plus de fougue, de feu dans le ventre. Et après avoir écrit cette pièce il y a plus de cinq ans maintenant, le duo Britt-Bürger, des amies de longue date, multiplie les projets communs. Comme quoi…




Lysis de Fanny Britt et Alexia Bürger inspirées de Lysistrata d’Aristophane Mise en scène: Lorraine Pintal Assistance à la mise en scène et régie: Bethzaïda Thomas Avec Bénédicte Décary, Jacques L’Heureux, Isabelle Vincent, Dominick Rustam, Philippe Racine, Cynthia Wu-Maheux, Sally Sakho, Widemir Normil, Olivia Palacci, Brigitte Paquette, Pier Paquette, Jean-Philippe Perras, Nadine Jean, Steve Gagnon, Salomé Leclerc, Annick Beauvais, Chloé Lacasse Décor: Dominique Blain Costumes et coiffures: Marie Chantale Vaillancourt Éclairages: Martin Sirois Vidéo: Lionel Arnould Musique originale: Philippe Brault Chorégraphies: Jocelyne Montpetit Accessoires: Karine Cusson et Claire Renaud Maquillages: Jacques-Lee Pelletier Cheffe des chœurs: Chloé Lacasse Assistance aux costumes: Pascale Bassani Une production du Théâtre du Nouveau Monde 7 mai au 1er juin 2024 (Durée: 1h50 sans entracte) Théâtre du Nouveau Monde, 84, rue Sainte-Catherine Ouest, Montréal Billetterie: 514-866-8668, poste 1 - https://ticket.tnm.qc.ca Photos : Yves Renaud

Comments


bottom of page