top of page
  • Photo du rédacteurYanik Comeau

Théâtre: «i/O» de Dominique Leclerc: Et si papa pouvait se régénérer?

par Yanik Comeau (Comunik Média/ZoneCulture)

On dit souvent que c’est en passant par l’intime que l’on rejoint l’universel. Avec sa création i/O qui a vu le jour au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui à l’automne 2021, c’est tout à fait ce que fait l’autrice, metteure en scène et comédienne Dominique Leclerc. Entourée de complices, Olivier Kemeid à la mise en scène, Patrice Charbonneau-Brunelle à la scénographie et Jérémie Battaglia à la vidéo, ces deux derniers transposant également cette complicité sur la scène avec elle, Dominique Leclerc propose un théâtre à la fois autobiographique et documentaire. C’est comme si J’aime Hydro de Christine Beaulieu, Je viendrai moins souvent de Camille Paré-Poirier et Seeker de Marie-Claude Verrier avaient eu un enfant ! Ce qui serait impossible parce que la deuxième n’existait pas quand i/O est née.



Cela étant dit, Dominique Leclerc nous raconte son histoire à travers le déclin de santé physique de son père qui l’amène à se questionner sur l’éthique et la morale derrière les avancées en matière d’intelligence artificielle et la quête de l’humain à se servir de la technologie pour vaincre la mort… ou, à tout le moins, l’éloigner, la repousser… et parfois même, aller jusqu’à recréer ou regénérer la vie. Autour d’une série d’objets personnels et de bouts de films familiaux jumelés à des extraits d’entrevue avec des spécialistes (ou non) qui ont une approche intéressante (disons-le comme ça !) en ce qui concerne l’I.A., les avancées de la médecine et la longévité humaine, l’artiste amène le spectateur dans les méandres d’une profonde réflexion qui ne tombe jamais dans l’hermétique ou le trop cérébral. Le texte ingénieux sait toujours se connecter à l’émotif, à l’humain, et donc à l’universel.



La comédienne Dominique Leclerc s’adresse à la fois à un public du futur par l’entremise d’une caméra et au public en salle en brisant perpétuellement le quatrième mur. Le spectacle touche donc le cœur, l’âme, le cerveau des spectateurs de toutes les générations comme en témoigne le public qui m’accompagnait dans la Salle principale du Prospero le soir de la première, tant les quelques groupes d’adolescents en sortie scolaire qui ont applaudi à tout rompre que les adultes jeunes et moins jeunes.



Il ne resterait plus qu’à remercier le FTA d’avoir offert des représentations supplémentaires de ce spectacle que je n’avais pu voir au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui parce qu’il avait connu un succès impressionnant. Ça, c’est la partie qui n’est pas du tout étonnante.



i/O de Dominique Leclerc Mise en scène: Olivier Kemeid et Dominique Leclerc Avec Dominique Leclerc accompagnée de Jérémie Battaglia et Patrice Charbonneau-Brunelle Partenaire de création et scénographie: Patrice Charbonneau-Brunelle Vidéo: Jérémie Battaglia Assistance à la mise en scène: Anne-Sara Gendron Dramaturgie: Émilie Martz-Kuhn Lumières et régie: Marie-Aube St-Amant Duplessis Conception sonore: Andréa Marsolais-Roy Costumes: Leïlah Dufour Forget Intégration vidéo: Pierre Laniel Maquillage et coiffure: Justine Denoncourt-Bélanger Collaboratrice au mouvement: Marilyn Daoust Assistance à la scénographie: Ximena Pinilla Assistance à l’intégration vidéo et régie vidéo: Zachary Noël-Ferland Traduction des verbatim pour les surtitres: David Laurin Traduction des surtitres: David Noël Opération des surtitres: Chloé Ekker Direction technique: David Poisson Diffusion: Paule Maher Les 2, 3 et 4 juin 2023 (1h30 sans entracte) dans le cadre du Festival TransAmériques Production: Posthumains et Centre du Théâtre d’Aujourd’hui Théâtre Prospero – Salle principale, 1371, rue Ontario Est, Montréal Information: https://fta.ca/evenement/i-o/ Photos: Valérie Remise

Comments


bottom of page