top of page
  • Photo du rédacteur

Théâtre: «(Dé)tourner sa langue» de Klervi Thienpont: C’est une langue belle

par Yanik Comeau (Comunik Média/ZoneCulture)


   Comédienne formée au Conservatoire d’art dramatique de Québec où elle dit avoir eu une longueur d’avance sur ses confrères et consoeurs de classe en matière de «français international», «normatif», «normé» peut-être grâce à sa mère belge, Klervi Thierpont a été élevé «en région» au Québec. Pourtant, rapidement, dans un processus d’audition, elle sera confrontée au fait qu’elle a «un accent». Ah oui? Lequel? Un accent européen? Pourtant.... Et là, les neurones s’activent, les questionnements et les remises en question bouillonnent… jusqu’à en faire un argumentaire de mémoire de maîtrise : «(Re)penser la langue théâtrale sur les scènes québécoises : s'incarner pour mieux se dire».




   Bien que Klervi Thienpont semble nous convoquer à une conférence donnée par une universitaire (ce qu'elle est, mais...), on se doute bien que nous sommes loin du banal PowerPoint commenté par une intellectuelle sans humour qui se prend un peu trop au sérieux. Au contraire, la comédienne – bien que Maître ès arts – multipliera les épisodes d’auto-dérision (notamment que la première chose qu’elle a appris à l’université, c’est faire de bons PowerPoint!), partagera un extrait d’interview que Céline Dion a accordée à un média français dans lequel elle balance entre son accent québécois et des béquilles linguistiques typiquement parisiennes (comme rajouter «quoi !» à la fin des phrases, appeler des choses des trucs, etc…), des capsules linguistiques de Guy Bertrand, l’ayatollah de la langue de Radio-Canada qui finira par l’obséder (juste un ti-peu), des anecdotes personnelles de comédienne (notamment devoir se doubler elle-même dans une vidéo d'une pièce de son ami Simon Boulerice pour que les décideurs d'un festival en France puisse comprendre!), d'amie, de cousine, d'étudiante, de patiente en psychologie et de mère... qui se surprend à tenter de «normer» le français de ses filles et à s'en vouloir après!



   C’est sur un Compostelle métaphorique que nous entraîne Klervi Thienpont avec (Dé)tourner sa langue. À l’instar de J’aime Hydro (que je cite souvent en exemple), ce spectacle solo qui joue à la conférence est bourré de réflexions étoffées, de poésie, de points et de contrepoints, de points de vues divergents qui se valent de part et d’autre... et d'autres qui font réagir solide, voire souvent rire! Klervi Thienpont a clairement sa façon de voir les choses, mais elle continue de questionner sa position, de revoir ses lieux communs, d’énoncer clairement ses opinions sans pour autant prétendre qu’elles sont immuables et béton.



   Son spectacle est passionnant pour qui fait le même métier qu’elle mais pas que. Il est tout aussi intéressant et accessible pour quiconque s’intéresse aux questions linguistiques, à la culture, aux particularités du français dans le monde. Particulièrement quand on pense aux traductions/adaptations d’œuvres étrangères qui sont presque systématiquement traduites ici en français normatif alors que les Français vont traduire/adapter avec leur «accent», leurs mots et leur verlan(!) bien à eux (pote, meuf, de ouf, du coup) que nous nous sentons souvent obligés d’utiliser ici de peur (?) de ne pas être compris dans l’hexagone.



   Souhaitons qu’après sa tournée avec le Conseil des Arts de Montréal, ce spectacle parcourra le Québec et éveillera les consciences partout. Pour ma part, je suis sorti de la salle de la Maison de la culture Marie-Uguay avec l'agréable impression d'avoir appris plein de choses, de m'être amusé et d'avoir le droit de poursuivre ma propre réflexion sur un sujet polarisant, passionnant... et politique, oui, nous le rappelle Klervi Thienpont.




(Dé)tourner sa langue Texte, conception sonore et visuelle, mise en scène et interprétation : Klervi Thienpont Assistance de création: Guillaume Deman Direction de recherche: Marie-Christine Lesage Conception d’éclairage, direction technique et régie: Thomas Godefroid Conseil artistique et dramaturgie: Philippe Ducros Poésie: Hélène Frédérick Les Productions Hôtel-Motel Tournée du Conseil des Arts de Montréal (CAM en tournée) 12 octobre 2023 – Maison de la culture Janine-Sutto 9 avril 2024 – Maison de la culture Rosemont-La Petite Patrie 11 avril 2024 – Centre culturel d’Anjou 12 avril 2024 -  L’Entrepôt – Maison de la culture de Lachine 13 avril 2024 – Maison de la culture du Plateau-Mont-Royal 14 avril 2024 – Maison de la culture Marie-Uguay (Ville Émard) 16 avril 2024 – Maison de la culture Côte-des-Neiges (durée: approx. 1h10 sans entracte) Photos: Maxime Côté

Comentarios


bottom of page