• Yanik Comeau

«Fleuve» de Sylvie Drapeau: Les Monologues du destin

par Yanik Comeau (Comunik Média / ZoneCulture)


Sylvie Drapeau n’en est certes pas à ses premières armes comme auteure dramatique, elle qui a co-écrit Avaler la mer et les poissons et Les Saisons avec Isabelle Vincent. On la connait davantage comme comédienne, bien sûr, puisqu’elle a foulé toutes les grandes et plus petites scènes montréalaises en plus de 25 ans de carrière. L’an dernier, elle montait sur les planches de ce même TNM avec le Britannicus que montait Florent Siaud. Depuis quelques années, la comédienne s’est aussi imposée comme une redoutable romancière qui a su plonger sans pudeur dans une autofiction qui a plu autant au public qu’aux critiques, se méritant même une nomination aux prix du Gouverneur général avec le quatrième d’une série de quatre, La Terre.



Son adaptation théâtrale de ses quatre romans (Le Fleuve, Le Ciel, L’Enfer et La Terre) est d’une fluidité impressionnante et semble se mettre en bouche si aisément par les comédiennes. Bien que l’on puisse reprocher le manque de théâtralité, d’interaction entre les personnages, cette belle série de monologues qui nous entraîne dans la vie de Sylvie enfant, Sylvie jeune femme et Sylvie adulte est d’une grande poésie. On ne peut que s’incliner devant les performances d’Alice Bouchard et Marion Vigneault (en alternance – quelle puissance, quelle assurance, quelle projection et diction pour de si jeunes comédiennes !), Karelle Tremblay, et Sylvie Drapeau elle-même qui habite la scène du TNM comme une deuxième demeure, son chalet, sa maison de campagne.




Plongés dans les magnifiques tableaux qu’offre la scénographie d’Anick La Bissonnière, les éclairages de Sonoyo Nishikawa et la conception vidéo de Thomas Payette et Antonin Gougeon Moisan de HUB Studio (de vraies images du fleuve et de ses alentours tournées sur la Côte-Nord au courant de l’été dernier), les comédiens, le trio d’actrices ainsi que les enfants et adultes rôles muets meublent tout en beauté cet univers plein de lumière malgré les horribles événements glauques que nous raconte l’histoire : noyade, maladie, épreuves, deuils.



Cette production, portée à la scène par la prodigieuse Angela Konrad qui démontre encore sa vision singulière du théâtre tout en confirmant ses grands talents de directrice d’acteurs, elle qui avait déjà dirigé Sylvie Drapeau et Samuel Côté (qui incarne le père) dans Golgotha Picnic à l’Usine C la saison dernière, s’inscrit dans la lignée des «classiques» de demain que Lorraine Pintal aime clairement dénicher et proposer avec bonheur aux fidèles du TNM. Que l’on pense à La petite pièce en haut de l’escalier de Carole Fréchette, 887, La Face cachée de la lune ou le Projet Andersen de Lepage, les créations des Tremblay (L’État des Lieux) ou Bouchard (Les Manuscrits du déluge, Le Voyage du couronnement et encore plus récemment La Nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé, entre autres).


Il faut se laisser bercer par la poésie – auditive tout autant que visuelle – de ce Fleuve livré avec tant de générosité par une Sylvie Drapeau apparemment plus sereine, plus détendue que jamais, comme en paix avec toute cette dureté passée. Certains diront que les épreuves racontées sont trop dures, trop pénibles à vivre à travers les personnages, mais… la vie n’est-elle pas qu’expériences… tristes et joyeuses ? Entrez dans la lumière.


Fleuve de Sylvie Drapeau d’après ses romans Le Fleuve, Le Ciel, L’Enfer et La Terre Mise en scène et conseil dramaturgique: Angela Konrad Avec Sylvie Drapeau, Karelle Tremblay, (en alternance :) Alice Bouchard, Marion Vigneault, et Samuel Côté, Patricia Houle, Théo Macameau, Jeanne Madore, Alex-Aimée Martel, Elle-Séane Martel, Rosalie Payotte et Edward Sheridan Moras Une production du Théâtre du Nouveau Monde avec la participation de La Fabrik 12 novembre au 7 décembre 2019 (Durée: 1h45 sans entracte) Théâtre du Nouveau Monde, 84, rue Sainte-Catherine Ouest, Montréal Billetterie: 514-866-8668, poste 1 - https://ticket.tnm.qc.ca Photos : Yves Renaud

  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO