top of page
  • Photo du rédacteurYanik Comeau

Danse+Musique+Théâtre: «La Nef» de Cédric Delorme-Bouchard et BOP: Maître des ambiances

par Yanik Comeau (Comunik Média / ZoneCulture)

Après ses créations Lamelles et Intérieur qui m’ont malheureusement échappé, j’avais très hâte de découvrir La Nef, dernier volet du triptyque de Cédric Delorme-Bouchard «sondant l’invisible et le sacré». Ayant vu Les Employés à La Chapelle et ayant admiré les éclairages de Cédric Delorme-Bouchard dans une multitude de spectacles de théâtre, de danse, je savais que La Nef n’aurait rien de banal.



La Salle 1 de l’Usine C – sa plus grande – est aménagée comme une arène vers laquelle pointent quatre pianos à queue disposés comme aux quatre points cardinaux. Quatre pianos impressionnants qui prendront toute leur importance parce que la musique est au cœur de cette création inspirée des œuvres du compositeur français Olivier Messiaen. Les quatre pianistes de talent et ce qui sortira des bouts de leurs doigts viendra ponctuer chacun des mouvements de spectacle où se marieront danse et lumière.



À l’instar des Employés, les huit interprètes viendront danser sur cette plateforme centrale entourée de marches qui sera éclairée de manière fascinante pour créer des ambiances qui coupent le souffle. C’est que c’est la spécialité de Cédric Delorme-Bouchard, sa marque de commerce en quelque sorte. Il crée des environnements avec la lumière comme d’autres le fond avec les sons. Ici, musique, danse, ombres, lumière, couleurs enveloppent les interprètes qui se succèdent d’abord dans des solos saisissants et courts donc jamais étirés avant qu’ils viennent occuper ensemble la surface de jeu qui, soudain, semble si petite.



Ces solos, on peut les interpréter comme on veut. Se laisser porter tout simplement par la virtuosité des interprètes ou leur prêter des intentions, leur imaginer des histoires. Mon ami accompagnateur, comédien-chanteur-danseur, y a vu la même femme jouée à différents âges par les cinq danseuses, de la jeunesse vigoureuse et heureuse au trouble de la fin de vie, de la jeune femme à la grand-mère qui va bientôt faire son ascension vers les cieux. Le fait que BOP nous propose des interprètes aux âges variés et aux corps non-stéréotypés permet une formidable liberté à l’imagination du spectateur qui peut joyeusement gambader et se laisser toucher.



On ne s’étonne pas des effets lumineux magiques, très différents ici des lasers de Les Employés mais tout aussi impressionnants. Bien que les interprètes n’aient que très peu d’interactions ensemble – un peu comme, encore, c’était le cas dans Les Employés – se succédant sur scène presque comme si les autres n’existaient pas, de là l’idée qu’il pourrait en effet s’agir d’un ou deux personnages, un féminin, un masculin, représentés à différentes périodes de leur existence?



Une chose est certaine, visuellement et esthétiquement, cette nouvelle collaboration entre la CHAMBRE NOIRE de Cédric Delorme-Bouchard et BOP Ballet Opéra Pantomime est d’une grande beauté, à la fois élégante et grinçante dans les passages musicaux où les mineures prennent le dessus au piano.



On se régale toujours de découvrir où Cédric Delorme-Bouchard nous transportera d’une création à l’autre. Avec La Nef, on est volontaire pour un voyage de 70 minutes qui nous touche les oreilles, les yeux, l’imaginaire.


La Nef de Cédric Delorme-Bouchard et du BOP Ballet Opéra Pantomime

Mise en scène, lumière et scénographie: Cédric Delorme-Bouchard

Musiques: Olivier Messiaen, Alexis Raynault, Sophie Dupuis

Direction musicale et arrangements: Hubert Tanguay-Labrosse

Piano: Samuel Blanchette Gagnon, Isabelle David, Mehdi Ghazi et Gaspard Tanguay-Labrosse

Danse: David Albert-Toth, Leslie Baker, Marc Boivin, Mélanie Chouinard, Jennyfer Desbiens, Myriam Foisy, Lucie Grégoire, Emmanuel Proulx

Mouvement: Danielle Lecourtois

Rituel: Christelle Franca

Conception vidéo et intégration: Samuel Boucher

Dramaturgie vidéo: Cédric Delorme-Bouchard, Samuel Boucher

Conception costumes: Camille Jupa

Confection costumes: Jade Simard

Assistance costumes: Émya Saint-Germain

Direction technique: Jenny Huot

Assistance conception lumière: Tiffanie Boffa

Régie: Geneviève Jacob

Sonorisation: Nataq Huault

Consultant technologique: Simon Gauthier – Studio La salle des machines

Regard extérieur: William Durbau

Coproduction: CHAMBRE NOIRE et BOP Ballet Opéra Pantomime

Les 12 et 13 mai 2023 à 20h,les 16 et 17 mai 2023 à 19h (1h10 sans entracte)

Usine C – salle 1, 1345, avenue Lalonde, Montréal

Réservations : 514-521-4493 Photos: Charline Clavier

Commentaires


bottom of page