• Yanik Comeau

«Autour du Lactume» de Réjean Ducharme: En toute intimité avec Markita Boies

par Yanik Comeau (Comunik Média)

Deux de mes plus grands «regrets théâtraux» sont liés à Réjean Ducharme et à Martin Faucher. Je n’ai pas vu À quelle heure on meurt ?, ni La Fille de Christophe Colomb. On ne peut pas tout voir, c’est certain, mais il y a un trou, là, dans ma culture, dans ma passion, dans mon amour du théâtre. Dans le cas de La Fille de Christophe Colomb, ce vide est encore plus absurde du fait que je me considère le plus grand fan de Markita Boies depuis plus de 35 ans. Depuis que je l’ai vue pour la première fois sur la scène du TNM en 1984 alors qu’elle faisait partie de la troupe permanente d’Olivier Reichenbach. Depuis que j’ai été le premier journaliste – adolescent à l’époque – à lui consacrer une interview de fond.



Que Markita replonge dans l’univers de Ducharme avec Autour du Lactume, toujours dirigée par Martin Faucher, semble tout naturel. À 65 ans (oui, je sais – on ne devrait pas dévoiler l’âge d’une dame, mais quand on évolue – parce que Markita ne vieillit pas – en beauté comme elle, bougeant avec la même énergie et la même agilité qu’elle le faisait dans son Puck de Songe d’une nuit d’été ou son Esmée de La Passion de Juliette, on ne peut qu’être époustouflé), tout en simplicité – revêtant un jean rouge, des baskets, avec les cheveux mi-longs et le visage espiègle qui n’a pas changé depuis qu’elle est sortie de Lionel-Groulx – elle ensorcelle le public dans un spectacle solo tout en finesse et en subtilité intime.



Partageant les dessins et légendes de l’auteur d’Ines Pérée et Inat Tendu ainsi que des textes plus touffus, Markita, avec sa voix feutrée et ses clins d’œil coquins, est aussi à l’aise qu’un poisson dans l’eau. Tellement que vendredi dernier, le 1er novembre, même une panne d’électricité ne l’a pas empêchée de tout donner. Passant instantanément en mode «Système D», accompagnée d’un public proactif qui l’a éclairé de ses cellulaires pendant plus de 30 des 55 minutes du spectacle, la comédienne a offert une performance plus intime, plus personnalisée, sans doute encore plus chaleureuse que toutes les autres. Nous avons eu l’impression de vivre un moment plus spécial encore.



Même privée des quelques extraits musicaux qui auraient dû l’accompagner et des projections qui expliquaient certains jeux de mots, jamais elle ne nous a fait sentir qu’il nous manquait quoi que ce soit. Et après la représentation, Markita trépignait d’excitation, sautillant et dansant pendant le salut, remerciant les spectateurs pour leur complicité.



Se mettant au service des mots et des dessins de Ducharme, qui nous quittait en août 2017, Markita Boies est au sommet de son art, offrant ici une classe de maître en toute simplicité, avec une générosité vidée de toute prétention. Après sa dernière représentation à Fred-Barry, Markita poursuivra sa tournée avec Autour du Lactume, s’arrêtant entre autres au Théâtre Gilles-Vigneault de Saint-Jérôme le 15 avril 2020.


Autour du Lactume Dessins et légendes: Réjean Ducharme Textes: Réjean Ducharme, Pierre Corneille, Lautréamont, Émile Nelligan et Arthur Rimbaud Conception, collage et mise en scène: Martin Faucher Interprétation : Markita Boies Lumières, assistance et régie : Samuel Patenaude Vidéo : Sandrick Mathurin Un spectacle original des Éditions du Passage Production déléguée : Jamais Lu codiffusion avec le Théâtre Denise-Pelletier Du 29 octobre au 9 novembre 2019 (55 minutes sans entracte) Salle Fred-Barry (Théâtre Denise-Pelletier), 4353, rue Sainte-Catherine, Montréal Réservations : 514-253-8974 – www.denise-pelletier.qc.ca Photos : Vivien Gaumand

  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO