• Yanik Comeau

«2019 revue et corrigée»: On empêche pas le progrès!

par Yanik Comeau (Comunik Média / ZoneCulture)



D’année en année, la désormais traditionnelle revue du Théâtre du Rideau Vert, qui en est déjà à sa quinzième édition, doit redoubler d’ardeur pour rivaliser avec ses éditions précédentes et tous les spectacles qui se veulent des almanachs comiques des derniers mois (Salut 2019 !, Bye-bye,…). Cette année encore, les scripteurs et comédiens ne reculent devant rien et parviennent à livrer un spectacle haut en couleurs, exempt de vulgarité gratuite et à l’humour fin. À la barre de Revue et corrigée pour une deuxième année consécutive, Natalie Lecompte et son script-éditeur, Daniel Leblanc, relèvent non seulement le défi mais poussent l’expérience encore plus loin avec une scénographie rehaussée par les talents de Lüz Studio aux projections et éclairages.



Quatre des cinq auteurs de l’an dernier sont de retour pour notre plus grand bonheur puisque les idées sont toujours fraîches, intelligentes et livrées dans des textes on-ne-peut-plus punchés, certains ne durant pas plus que quelques secondes. Le rythme est effréné, certes, mais on s’en réjouit. Pas une seconde pour s’ennuyer. Les transitions sont sans faille et certains sketchs préenregistrés (François Parenteau en Denise Bombardier ? Délicieux !) viennent permettre aux comédiens quelques secondes de plus pour se transformer.



Parlant des comédiens, on aurait pu s’inquiéter de l’absence de Martin Héroux et de Benoit Paquette, les vieux routiers, experts imitateurs qui ne sont pas de la partie cette année. Fort heureusement, l’arrivée de François Parenteau, bien connu pour sa participation aux Zapartistes, et du comédien Martin Vachon (qui s’avère un redoutable imitateur – difficile de ne pas raffoler de ses interprétations d’Andrew Sheer, Justin Trudeau, Passe-Montagne 2.0, André Sauvé pour en nommer que quelques-uns) fait rapidement oublier les vétérans absents. De retour de son congé de maternité, Julie Ringuette est toujours aussi en forme et en voix, épatant autant dans ses imitations multiples que dans ses personnages divers. On ne se lasse pas non plus de retrouver les incontournables Suzanne Champagne et Marc St-Martin, toujours aussi époustouflants.



Dans un spectacle qui comporte des dizaines et des dizaines de numéros, difficile d’en extraire quelques-uns sans en oublier d’autres. Je soulignerai néanmoins la parodie de Passe-Partout dans laquelle Passe-Montagne (Martin Vachon) et Passe-Bâillon (le Ministre Simon Jolin-Barrette joué par Marc St-Martin) discutent avec une marionnette qui veut devenir enseignante… et porter son voile. On rigole à voir Marc St-Martin incarner Patrice Roy qui interviewe Gilles Duceppe (François Parenteau) le soir de l’élection alors que son fils Alexis (Martin Vachon) est en direct du Lac Saint-Jean où il vient d’être élu. Le Duceppe love fest est absolument hilarant et – le soir de la première – Marc St-Martin ne s’est pas gêné pour aller cueillir un câlin du vrai monsieur Duceppe dans la salle !



Quel bonheur de voir Suzanne Champagne en Elizabeth May, Safia Nolin, Geneviève Brouillette dans District 31 (cette parodie de la quotidienne qui fracasse les cotes d’écoutes à Radio-Canada est certes un des moments forts de la soirée), France Beaudoin… Julie Ringuette en Roxane Bruneau, Sylvie Fréchette, Céline Dion, Rosalie Vaillancourt…



Et chaque année, le talent de Marc St-Martin épate, lui qui multiplie les personnages et les imitations, hommes et femmes confondus : de Michel Bergeron à Elton John, de Jean-Marc Généreux à Marie-Pier Morin en passant par François Legault.



La popularité de Revue et corrigée ne cesse de croître apparemment. C’est sans doute pourquoi on a déjà ajouté onze supplémentaires dans le temps des fêtes et que – pour une première fois cette année – le spectacle déménagera au Capitole de Québec pour une série de représentations du 8 au 12 janvier. Dans la tradition des Fridolinades et de nos meilleurs Bye-Bye, Revue et corrigée continue de faire ses preuves et de mériter que les foules se déplacent d’année en année.


2019 revue et corrigée Textes: Cassandre Charbonneau-Jobin, Daniel Leblanc, Étienne Marcoux, Luc Michaud et Dominic Quarré Script-édition: Daniel Leblanc Mise en scène: Natalie Lecompte Avec Suzanne Champagne, François Parenteau, Julie Ringuette, Marc St-Martin et Martin Vachon. Une production du Théâtre du Rideau Vert Du 26 novembre 2019 au 4 janvier 2020 (1h30 sans entracte) ***Supplémentaires du temps des fêtes : Mardi 17 décembre 19h30 Mercredi 18 décembre 19h30 Samedi 21 décembre 20h Jeudi 26 décembre 16h Vendredi 27 décembre 16h et 20h Samedi 28 décembre 16h et 20h Dimanche 29 décembre 15h Lundi 30 décembre 16h Mardi 31 décembre 16h Théâtre du Rideau Vert, 4664, rue Saint-Denis, Montréal Réservations : 514-844-1793 *** Représentations au Capitole de Québec du 8 au 12 janvier 2020

Photos: François Laplante Delagrave

  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO