• Yanik Comeau

Théâtre: «Les Glaces» de Rébecca Déraspe: Sexe, perception et consentement

Dernière mise à jour : 30 oct.

par Yanik Comeau (Comunik Média/ZoneCulture)

J’ai pris un moment à décanter Les Glaces. J’aime profondément l’écriture de Rébecca Déraspe qui devient rapidement une des voix incontournables de la dramaturgie de sa génération. Avec Les Glaces, elle plonge avec sensibilité et pas de sensiblerie, avec nuances et sans complaisance dans un sujet épineux, difficile, polarisant et pourtant moins qu’on puisse le croire, mais certainement au cœur de nombreuses conversations, encore plus post me too.



Rébecca Déraspe aborde le viol et le consentement par l’angle de deux premières relations sexuelles adolescentes, un moment qui devrait être à la fois beau et intime, et qui malgré la génération qui les séparent, finissent par se ressembler tristement. Comme quoi on a beau vivre à une époque différente, le dicton Plus ça change plus c’est pareil n’est pas complètement cliché… ou du moins, confirme que les clichés existent pour une raison. En plus de la génération Y et les milléniaux qui sont les acteurs des deux événements racontés dans la pièce, l’autrice ajoute une troisième génération, celle du père d’un des ados devenu adulte, un boomer bien intentionné mais bien de sa génération et quelque peu dépassé par les événements.



Dans Les Glaces, Rébecca Déraspe multiplie assez habilement les points de vue, les perceptions: on voit celle des deux victimes de générations différentes, mais qui ont vécu «la même chose» à 20 ans d’intervalle, le point de vue de deux agresseurs qui, chacun à leur façon, ont édulcoré les événements pour pouvoir continuer à avancer dans la vie, celui de la sœur d’un des adolescents devenu adulte, amie de la victime parce que tout le monde se connaît dans une petite ville où tout le monde est allé à la même polyvalente, celui du père dont je parlais plus tôt, celui de la conjointe d’un des agresseurs qui, 25 ans plus tard, a eu un bébé fille avec lui.



Dirigée par la comédienne, autrice et metteure en scène de Québec Maryse Lapierre, celle qui a signé la mise en scène de l'adaptation des Plouffe qu’on n’a pas pu voir à Montréal à cause de la pandémie mais aussi Mme G. de Maxime Beauregard-Martin et L’Hiver en dedans, fidèle complice d’Anne-Marie Olivier et Christian Lapointe, la distribution est époustouflante. Dans cette coproduction avec La Bordée, on retrouve des comédiens de la Vieille-Capitale comme des comédiens de Montréal. Tous et toutes sont excellents. De la jeune Marine Johnson que j’avais découverte dans 21 de Rachel Graton à la Salle Jean-Claude-Germain au vétéran Daniel Gadouas que j’ai vu pour la première fois dans le rôle-titre de Tit-Coq de Gratien Gélinas quand j’étais pré-ado au Théâtre Denise-Pelletier(!) en passant par la déchirante Valérie Laroche, les vibrantes Anna Beaupré Moulounda et Debbie Lynch-White (que j’aime ces comédiennes !) et les nuancés Christian Michaud et Olivier Normand, au cœur de tout ça.



Rébecca Déraspe démontre une fois de plus la grande versatilité de son talent, de son écriture. On reconnaît ses dialogues – elle a une signature certes – mais elle prouve qu’un véritable auteur, une véritable autrice peut écrire presque tout. Les Glaces, celles du fleuve à la hauteur de Rivière-du-Loup, celles qu’on a oubliées dans le fond du congélateur, celles qui ont figé entre de vieux amis qui se sont perdus de vue, celles qui se forment rapidement quand des vies basculent… pourront-elles fondre?



Les Glaces de Rébecca Déraspe

Mise en scène: Maryse Lapierre

Assistance à la mise en scène: Julie Brosseau-Doré

Avec Anna Beaupré Moulounda, Daniel Gadouas, Marine Johnson (Éléonore Loiselle à La Bordée), Valérie Laroche, Debbie Lynch-White, Christian Michaud et Olivier Normand

Décor: Julie Lévesque

Costumes: Dominique Giguère

Éclairages: André Rioux

Musique: Chloé Lacasse

Vidéo: Lionel Arnould

Une coproduction de La Manufacture et Théâtre La Bordée

Du 4 octobre au 5 novembre 2022 – mardi au jeudi 19h, vendredi 20h, samedi 16h + matinée mercredi 27 octobre à 13h30 (2 heures sans entracte)

Tête à tête: jeudi le 27 octobre 2022 *** Supplémentaires: samedi le 5 novembre 20h, mardi le 8 novembre 19 h, mercredi le 9 novembre 19 h, jeudi 10 novembre à 19 h, vendredi 11 novembre à 20h

Théâtre La Licorne, 4559, avenue Papineau, Montréal

Billetterie: 514-523-2246 – theatrelalicorne.com

Aussi présenté:

au Théâtre Alphonse-Desjardins de Repentigny du 23 au 26 novembre 2022

au Centre Culturel Berger de Rivière-du-Loup le 1er décembre 2022

au Théâtre La Bordée de Québec du 10 janvier au 4 février 2023

Photos: Suzane O’Neill

18 vues0 commentaire