top of page
  • Photo du rédacteurYanik Comeau

Théâtre: «Les 3 Petits Vieux qui ne voulaient pas mourir» de S. Van Lohuizen: Mourir peut attendre

par Yanik Comeau (Comunik Média/ZoneCulture)

Avec Les Trois Petits Vieux qui ne voulaient pas mourir de la Néerlandaise Suzanne Van Lohuizen, le directeur artistique du Théâtre du Frèt Alexandre L’Heureux découvrait le texte qu’il aurait aimé voir prendre vie devant ses yeux lorsqu’il a perdu sa mère à l’âge de dix ans. Ce spectacle, créé à la Maison de la Culture Mont-Royal en mars 2017, a depuis fait le tour du Québec et des festivals, récoltant éloges, prix et mentions sur son passage. C’est que la démarche artistique du Théâtre du Frèt est si profondément ancrée dans la passion qu’elle ne peut qu’être contagieuse et entraîner toutes les générations.



Parce que bien que le théâtre masqué soit plus souvent qu’autrement associé au théâtre pour la jeunesse chez nous, il reste que sa tradition remonte aux Grecs et le délicieux spectacle que nous livre le Théâtre du Frèt emprunte joyeusement au jeu physique de la commedia dell’arte et de l’Illustre Théâtre de Molière. Ainsi, les interprètes nous livrent un spectacle qui traite de la mort (mais aussi de l’amitié et de la joie de vivre) qui peut donner l’apparence de théâtre jeune public par sa courte durée et son aspect ludique mais qui touchera et amusera tout autant les grands. À l’instar des films d’animation de Pixar, si l’on cherche une comparaison boiteuse !


Le titre, Les Trois Petits Vieux qui ne voulaient pas mourir, dit tout. Un jour, Stanislas (Vania Beaubien), Ernest (Isabel Rancier) et Désiré (Alexandre L’Heureux), trois vieillards que l’on devine peut-être même centenaires mais toujours bien vigoureux, se réveillent comme tous les matins avec la ferme intention de profiter au maximum de cette nouvelle journée. Mais voilà qu’une lettre étrange vient leur dire que ce sera leur dernière, qu’il ne leur reste que quelques heures sur cette terre. Croyant à une blague ou choisissant plutôt de faire fi de l’arrivée de la grande faucheuse, nos trois complices – tout en menant une petite enquête bien maladroite pour savoir d’où peut provenir la lettre mais choisissant de la retourner à l’expéditeur avec une fin de non-recevoir – profiteront de la vie comme si de rien était… jusqu’à ce que l’inévitable les rattrape parce que… c’est ça, la vie !



Avec une scénographie qui rappelle les contes de Grimm ou d’Andersen et une mise en scène vivante et habile dans laquelle trois interprètes agiles et de grand talent se meuvent comme des poissons dans l’eau, Les Trois Petits Vieux qui ne voulaient pas mourir s’avère non seulement un spectacle drôle et touchant, mais encore éminemment pertinent et universel.


Pour avoir consulté le site internet du Théâtre du Frèt et avoir pris connaissance de ses productions passées, je regrette d’avoir pris tant de temps à le découvrir, mais je me console en me disant qu’il y a sans doute d’autres belles productions à venir.



Les Trois Petits Vieux qui ne voulaient pas mourir de Suzanne Van Lohuizen Traduction du néerlandais: Marijke Bisschop Mise en scène: Johanne Benoit Interprétation: Vania Beaubien (Stanislas), Isabel Rancier (Ernest) et Alexandre L’Heureux (Désiré) Scénographie: Pierrick Fréchette Conception et réalisation des masques: Vania Beaubien, Pierrick Fréchette et Marie Muyard Conception d’éclairages et régie: Jeanne Fortin-L. Accessoires: Olivier Bochenek, Robert Trépanier Photographie et vidéos: Olivier Bochenek Musique originale et arrangements: Raphaël Reed SDFX: Remy Sealy (Audio Z) Direction artistique: Alexandre L’Heureux Direction de production: Alexandre L’Heureux et Isabel Rancier Production: Théâtre du Frèt avec la collaboration du Théâtre Ciel Ouvert Les 28 et 29 novembre 2023 à 19h et 17h respectivement (durée: approx. 50 minutes sans entracte) Théâtre Rouge, Conservatoire de musique et d’art dramatique de Montréal, 4750, rue Henri-Julien, Montréal Information: https://www.theatredufret.com/les-trois-petits-vieux-qui-ne-voulaient-pas-mourir.html

bottom of page