• Yanik Comeau

Théâtre: «Lequel est un Basquiat» de Philippe Racine: Faussaire malgré lui

par Yanik Comeau (Comunik Média / ZoneCulture)

Jean-Michel Basquiat a toujours suscité la fascination. À la fois énigmatique et très présent médiatiquement de son vivant, comme son mentor Andy Warhol, sa popularité et le mythe autour de sa personne et de son œuvre ont explosé après sa mort à 27 ans en 1988. Comme les œuvres de ceux qui l’ont influencé, le déjà nommé Warhol et Pablo Picasso entre autres, ses œuvres ont fait l’objet d’une spéculation toujours grandissante après sa disparition.



Au-delà de l’aspect pécuniaire ou de sa position dans l’univers de l’art, Jean-Michel Basquiat est devenu un mythe. Avec Lequel est un Basquiat, Philippe Racine creuse ce mythe avec un spectacle multi-arts certes, presque une conférence à laquelle il ajoute des scènes de fiction. Ou un spectacle de fiction auquel il ajoute des éléments conférence, brisant régulièrement le quatrième mur – déjà si mince à la Salle Jean-Claude-Germain – pour interpeler et interroger le public. Parce que Philippe Racine n’admire pas béatement Basquiat comme un fan fini. Il questionne, critique, déboulonne même par moments.



Avec son personnage de Samy, un jeune grapheur montréalais d’origine haïtienne, il entre dans l’œuvre de Basquiat et dans le monde de l’art par la porte d’en arrière. Parce que le jeune Samy, artiste talentueux, se fera offrir la chance de faire beaucoup d’argent en faussant des Basquiats. Rapidement, le jeune se rendra compte que quiconque ne peut reproduire les œuvres d’artistes aussi instinctifs sans les incarner, les devenir, entrer dans leur tête, dans leur cœur, dans leur être. Et lorsque ses Basquiats convaincront, l’artiste ne sera-t-il pas frustré de ne pas être reconnu pour son talent à lui? Pourra-t-il se contenter d’être un Basquiat de l’ombre? Est-ce que l’argent considérable qu’on est prêt à lui verser pour être quelqu’un d’autre peut suffire à l’artiste?



Dans Lequel est un Basquiat, Philippe Racine incarne plusieurs personnages tout en redevenant lui-même pour sonder le public et connaître sa perception de l’art et sa façon de consommer une œuvre d’art visuel. Sans se prendre la tête, l’artiste multidisciplinaire entraîne le spectateur dans un très sommaire cours Basquiat 101. Le but n’était évidemment pas de faire un documentaire mais justement, peut-être que son excellent filon du jeune artiste choisi pour être un faussaire aurait pu être poussé plus loin, aurait pu nous amener une œuvre dramatique plus achevée, plus haletante.



Si, avec Lequel est un Basquiat, Philippe Racine souhaitait nous donner le goût de fouiller davantage l’artiste énigmatique et nous amener à nous questionner sur notre rapport à l’art visuel, son objectif est atteint. On se plait toujours à voir l’artiste complet qu’il est sur scène mais oh comme j’aurais aimé plonger plus profondément dans sa relation avec Basquiat par l’entremise de son Samy.


Lequel est un Basquiat de Philippe Racine

Mise en scène et musique: Philippe Racine

Assistance à la mise en scène et régie: Delphine Rochefort

Interprétation: Philippe Racine

Éclairages, direction technique et interprétation: Valérie Bourque

Conseil à la création: Lyndz Dantiste et Tatiana Zinga Botao

Collaboration à la dramaturgie et à la mise en scène: Justin Laramée

Conseil dramaturgique: Marc-Antoine Brisson

Scénographie et costumes: Ange Blédja

Conception musicale: Philippe Racine

Vidéo: Jean-François Boisvenue

Artiste peintre: Chloé Surprenant

Conseil chorégraphique: Claudia Chan Tak

Conseil musical: Benoît Côté

Direction de production: Mathilde Boudreau

Chef lx machin: Delphine Quenneville

Chef son: Jean Gaudreault

Technicien machin: Nicolas Dupuis

Une création du Théâtre de La Sentinelle en codiffusion avec le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui

Du 13 septembre au 1er octobre 2022 (1h10 sans entracte)

Mardi 19h, mercredi au vendredi 20h, samedi 15h

*** supplémentaires: samedi 24 septembre 20h, samedi 1er octobre 20h, mardi 4 octobre 19h, mercredi 5 octobre 10h, jeudi 6 octobre 20h, vendredi 7 octobre 20h, samedi 8 octobre 15h

Salle Jean-Claude-Germain – Théâtre d’Aujourd’hui, 3900, rue Saint-Denis, Montréal

Billetterie: 514-282-3900 poste 1

Photos: Valérie Remise

13 vues0 commentaire