• Yanik Comeau

«Maudite Job!» de M. Gratton et J. Chtouki: Quand Daniel et Luc reviennent au bureau…

par Yanik Comeau (Comunik Média / ZoneCulture)



D’abord produite par Paul Dupont-Hébert et Tandem, la comédie Maudite Job ! de Mathieu Gratton, que ce dernier avait joué avec son complice et metteur en scène, le comédien François Chénier, est tombée dans l’œil de Jamin Chtouki, humoriste et comédien belge, directeur artistique de la Comédie de Montréal qui multiplie les spectacles d’humour depuis 2016 (Les Hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus, Les Monologues du vagin, Les Colocs, L’Emmerdeuse…). Partant du texte et de la prémisse originale, Chtouki met la pièce à sa main et, depuis trois ans, adapte la pièce selon les actualités et les mouvements sociaux avec la complicité de son confrère de scène, le comédien Mark Hrynioch.


Maudite Job ! met en scène Daniel (Chtouki) et Luc (Hrynioch), deux employés de centre d’appels qui travaillent pour une compagnie de télécommunications. Malheureux et cherchant soit à obtenir une promotion ou à se faire congédier, les vieux amis du secondaire se retrouvent au bureau après des mois de télétravail, pandémie oblige. Ainsi, ils reprennent le casque d’écoute et répondent aux clients mécontents, aux abonnés insatisfaits, aux consommateurs pas trop brillants qui peinent à brancher leurs appareils ! Et lorsqu’ils ne sont pas en ligne avec des clients, ils nous partagent leurs pauses pendant lesquelles ils discutent de tout et de rien, de relations interpersonnelles, de politique, de religion, de sexe… le centre d’appel devenant alors que simple prétexte.



Les comédiens Chtouki et Hrynioch sont non seulement des bêtes de scène mais ils partagent une complicité qui rappelle les grands duos humoristiques comme Laurel and Hardy, Paul Desmarteaux et Olivier Guimond, Ti-Gus et Ti-Mousse, Olivier Guimond et Denis Drouin, Claude Michaud et Jean-Pierre Chartrand à la belle époque de La Relève à Michaud. Sans jamais se prendre au sérieux, ils se permettent beaucoup d’improvisation, de fou-rires qu’on devine parfois même pas si imprévus mais néanmoins amusants, de clins d’œil au public qui est constamment appelé à faire preuve de connivence.



On assiste davantage à un spectacle d’humour qu’à une véritable pièce de théâtre. La prémisse de départ – cette idée que Luc et Daniel cherchent désespérément à se faire congédier – est d’ailleurs tristement évacuée et il n’en reste que très peu de choses. Pour les fans d’histoires avec un début, un milieu et une fin, c’est bien dommage et, à mon avis, le duo gagnerait à se recentrer sur ce qui a d’abord séduit Chtouki à la lecture du texte original. Lors de la représentation d’hier soir, on avait encore droit à de bonnes blagues, parfois fines, parfois faciles, souvent politically incorrect et «malaisantes» (mais nous en avions été avisés avant le début du spectacle et c’est bien correct), mais le fil conducteur ne conduisait plus, le spectacle partant un peu dans toutes les directions. Vers la fin, les comédiens écartaient même leurs personnages, laissant de côté Daniel et Luc et redevenant Jamin et Mark, ce qui aurait pu être très intéressant mais s’est avéré plutôt maladroit et flou.


On se régale de presque toutes les mises en situations que Luc et Daniel vivent avec les clients qui appellent. Qui n’a pas eu maille à partir avec un employé de service à la clientèle blasé ou incapable de répondre à notre demande ou problème ? On apprécie aussi plusieurs des blagues un peu effrontées que les comédiens assument pleinement (quand ils parlent des Américains, des femmes voilées, des clins d’œil aux Européens…) mais on en souhaiterait tout autant pour les sujets escamotés comme l’amitié entre les deux personnages (il y a toute une richesse qui est perdue ici), les différences physiques et psychologiques des protagonistes, les relations de couple (les deux sont mariés et font allusion à leurs femmes mais certaines des répliques créent une confusion qui pourrait être facilement résolue et servirait mieux le propos humoristique) et les difficultés de Daniel lorsqu’il doit s’exprimer dans la langue de Shakespeare.



Qu’à cela ne tienne, la grande complicité du duo Jamin Chtouki-Mark Hrynioch permet aux spectateurs de se bidonner un bon coup et d’oublier la morosité du quotidien en cette difficile année 2020. Comme les comédiens entendent remettre ça le 31 octobre prochain et ajouter une touche Halloween, souhaitons qu’ils sauront se recentrer sur l’essentiel et tailler les petits fils qui dépassent.


Maudite Job de Mathieu Gratton et Jamin Chtouki

Mise en scène: Jamin Chtouki

Avec Jamin Chtouki et Mark Hrynioch

Une présentation de La Comédie de Montréal

Les 26 et 27 septembre 2020 à 20h00 samedi, 16h00 dimanche (durée : 90 minutes)

***Supplémentaire spéciale Halloween: Samedi 31 octobre 2020 à 20h

La Comédie de Montréal, 1113, boul. Maisonneuve Est, Montréal

Information et achat de billets : https://www.lacomedie.ca/spectacle/mauditejob/

Téléphone: 514.303.2535

  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO