• Yanik Comeau

«L’Exhibition» d’Emmanuel Schwartz: Le Triomphe du trio


Par Yanik Comeau (Comunik Média / ZoneCulture)



Réunis dans l’«antichambre» du théâtre La Chapelle, les spectateurs rassemblés pour une représentation de la toute nouvelle création L’Exhibition sont accueillis par La Machine, un bidule imaginaire de la plus haute technologie qui rappelle celle de la série télé Personne d’intérêt. Mais La Machine imaginée par les créateurs de L’Exhibition a pour but d’extraire la pensée pure, de transmettre aux spectateurs ce qui germine au plus profond de l’âme d’un créateur, de comprendre ce qui motive sa création, d’où viennent les idées qui donneront naissance à une œuvre d’art. La voix de cette machine, monocorde et presque métallique, froide et troublante, ne sera cependant pas dénuée d’humour ou d’ironie.


Après un moment, les spectateurs, qui se seront fait offrir un verre de vin par les interprètes, pourront gagner les sièges du théâtre et assisté à un ovni théâtral parfois un peu trop hermétique et résolument «expérimental», mais jamais dépourvu d’intérêt. Par moments, on a un peu l’impression d’assister à un Inside John Malkovich ou à un Lost in Translation, une proposition aussi ingénieuse que mystérieuse qui fait sourire, rire, réfléchir et parfois froncer des sourcils (ou nous mettre des points d’interrogation dans les yeux).


Les créateurs, Emmanuel Schwartz au texte (assisté de son éternelle complice, Alice Ronfard, qui le mettait en scène dans le Candide de Pierre-Yves Lemieux au TNM à l’automne), Benoît Gob au visuel (des tableaux, peintures, esquisses, dessins dévoilés à la toute fin et qui viennent cimenter en quelque sorte la démarche) et Francis La Haye au son, les trois interprètes du spectacle/installation/exposition, prennent clairement leur pied et font preuve de générosité tout au long de la représentation. Ils veulent nettement emmener les spectateurs avec eux dans leur dérapage contrôlé et y arrivent sporadiquement. À preuve, la réaction du public à la fin de la représentation. Le trio est accueilli par une salve d’applaudissements généreux, par une vague d’amour qui ne fait aucun doute.




L’Exhibition – présenté quelques fois avec des surtitres en anglais pour les spectateurs anglophones ou bilingues qui souhaiteraient s’asseoir dans les deux dernières rangées et voir défiler le texte dans la langue de Shakespeare à hauteur d’yeux – est une expérience spéciale, certes pas pour tous, mais pour les initiés qui aiment la déroute, aiment se faire emmener ailleurs, sortir des sentiers battus et pour les non-initiés qui n’ont pas peur de se laisser transporter dans un délire euphorique et qui peuvent s’y abandonner.




L’Exhibition d’Emmanuel Schwartz Interprétation: Emmanuel Schwartz, Francis La Haye et Benoît Gob Visuel: Benoît Gob Son: Francis La Haye Dramaturgie: Alice Ronfard Co-conception LX: Julie Basse et Martin Sirois Coproduction Festival TransAmériques, Théâtre de L’Ancre de Charleroi, La Chapelle Scènes Contemporaines 28 février au 8 mars 2019 à 20h (lundi à 19h, samedi à 16h, relâche le dimanche) (approximativement 90 minutes sans entracte) La Chapelle, Scènes Contemporaines, 3700, rue Saint-Dominique, Montréal Réservations : 514-843-7738 – www.lachapelle.org

Photos: David Ospina

36 vues
  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO