• Yanik Comeau

Danse/Théâtre: «Confession publique» de Mélanie Demers: Ange de cœur

par Yanik Comeau (Comunik Média / ZoneCulture)


Grande chorégraphe et artiste disciplinaire, Mélanie Demers s’associe à une autre grande, Angélique Willkie pour créer un solo multidisciplinaire, Confession publique, qui ne laissera personne indifférent. Présenté à La Chapelle, Scènes contemporaines par Mayday, ce spectacle à la fois coup de poing et crève-cœur unit musique, théâtre, spoken word et danse avec une finesse remarquable.



Bien que tous les tableaux du spectacle ne soient pas tous aussi limpides les uns que les autres, qu’il s’agisse de l’ouverture avec la magnifique Angélique punissant allégrement sa batterie ou le numéro de fin qui ramène l’instrument et la forme du monologue, on se laisse porter par la proposition des deux femmes. Angélique Willkie joue donc de la batterie, chante (quelle magnifique voix !), narre (en anglais ET en français avec une voix chaude et une économie de mots), joue (le tableau qui rappelle les frustrations d’un être en centre d’accueil qui peine à s’habiller tout seul et que l’on infantilise est particulièrement réussi et sublime) et danse pendant 75 minutes avec une énergie et un charisme qui hypnotisent.


Tout au long du spectacle, Anne-Marie Jourdenais accompagne l’artiste comme accessoiriste, habilleuse, technicienne de scène, à la fois effacée et efficace, subtile et sensible. On finit par comprendre et apprécier sa présence de plus en plus au fur et à mesure qu’évolue le spectacle.




Pour avoir vu d’autres spectacles de Mélanie Demers, ici, la chorégraphe met son talent au service de son interprète singulière comme jamais avant. Elle lui fait toute la place en l’encadrant (pas trop) et en respectant toute sa créativité. Évoluant au cœur d’une scénographie évolutive d’Odile Gamache et dans la musique de Frannie Holder, Angélique Willkie montre la pleine mesure de sa générosité d’interprète, de son grand talent multi-arts.



On trouve, dans Confession publique, une multitude de thèmes abordés, mais le spectacle semble surtout être une mise à nue, littéraire et littérale, une renaissance aussi en quelque sorte.



Mélanie Demers ne fait pas des spectacles pour échapper au public. Elle cherche à toucher, à rejoindre le spectateur droit au cœur pour qu’il puisse tirer quelque chose de sa proposition. Chacun en tirera quelque chose de différent, certes, mais pas moins efficace et redoutable. Un beau moment passé à La Chapelle, Scènes contemporaines.


Confession publique Idéation, mise en scène et chorégraphie: Mélanie Demers Interprétation: Angélique Willkie avec Anne-Marie Jourdenais Dramaturgie: Angélique Willkie Directrice des répétitions: Anne-Marie Jourdenais Musique: Frannie Holder Lumière: Claire Seyller Scénographie: Odile Gamache Costumes: Ellen Ewing Direction technique: Hannah Kirby Réalisation et montage du teaser: Stefan Verna Une production Mayday Les 29 et 30 novembre, 2, 3 et 4 décembre 2021 (19h lundi et mardi, 20h jeudi et vendredi, 14h et 18h samedi) (durée: 1h15 sans entracte) La Chapelle, Scènes Contemporaines, 3700, rue Saint-Dominique, Montréal Réservations: 514-843-7738 – www.lachapelle.org Photos: Cloé Pluquet

139 vues0 commentaire