top of page
  • Photo du rédacteurYanik Comeau

Bye Bye 2023: Le dernier avant la fin du monde!

Par Yanik Comeau (Comunik Média/ZoneCulture)


   Depuis plus de cinquante ans maintenant, le Bye Bye est une des émissions les plus attendues, les plus regardées, les plus critiquées. Au fil des années, bien que les concepteurs aient changé, qu’on l’ait confié à des dizaines d’équipes différentes, une chose n’a jamais changé. Le concept. On met sur le dos du Bye Bye – et de ses concepteurs-auteurs-producteurs – la responsabilité de nous résumer l’année qui se termine, d’écorcher ceux et celles qui le méritent (mais pas trop… ou plus… et on n’est pas toujours d’accord sur QUI devrait être écorché) et de faire rire tout le monde même si tout le monde n’a pas le même sens de l’humour ou la même définition de ce qui est drôle.


    Bref, depuis plus de cinquante ans, le Bye Bye ne fait JAMAIS l’unanimité.


   Cela étant dit, à mon humble avis, encore une fois cette année, on a eu droit à une bonne mouture, bien dosée. Aurait-il pu être un peu plus mordant? Oui. Avait-il des numéros un peu plus faibles? Oui. A-t-on choisi d’éliminer les bons sketchs quand on s’est rendu compte – comme à chaque année – qu’on avait «trop tourné»? Peut-être pas.


   Mais voici à mon avis, le bon, le moins bon, le «ok ça va faire» du Bye Bye 2023.


COUPS DE MAÎTRE


  • Ressusciter Chambres en ville pour parler de la crise du logement l’année même où on ramène La Petite Vie et Un Gars, une Fille et aller chercher Louise Deschâtelets, Gregory Charles, Francis Reddy, Anne Dorval (et Anne Dorval en fils de Pete et Lola en plus, faisant référence à son personnage de «p’tit gars laitte» dans un Bye Bye précédent!), Vincent Graton, Patricia Paquin et même Gilbert Lachance qu’on n'a pas vu depuis la nuit des temps à la télé mais qu’on entend en doublage depuis 30 ans. La reconstruction du décor était aussi géniale! Du bonbon pour les nostalgique!




  • Le rap (paroles brillantes et drôles) sur le REM avec Arnaud Soly, Pierre-Yves Desmarais, une gang de danseurs bien dirigés qui dansent en habits de neige multicolores fluos… et l’apparition de 12 secondes de Patsy Gallant qui se fait enterrer par le son du REM qui passe? On aime!


TRÈS DRÔLE ET MÉRITÉ


  • La parodie des pubs de Hyundai (le WAH) par Sarah-Jeanne Labrosse en Marilou, nouvelle porte-parole de Hyundai qui nous rend nostalgique de Guillaume Lemay-Thivierge. Le texte était drôle et se moquait du ridicule de cette campagne idiote.



  • La parodie des pubs de Meubles RD mais surtout de cet insupportable Jérémy Demay qui essaie toujours de se faire passer pour le plus cool des Français qui parle québécois (moi aussi «j’aime mieux aller geler déhors!», merci, Guy-Daniel Tremblay en sans-abri).

  • Métier d’acteur Classe de maître. Même si ce n’était pas drôle, c’était certainement mérité. Amusant de voir James Hyndman, Rémy Girard et Élise Guilbeault, Patrick Huard en Bernard Drainville, Mario Pelchat, mais sketch juste niaiseux. Même si, au moins heureusement, ça décrivait assez bien la bêtise et toutes les gaffes 2023 du ministre.

DANS LE MILE


  • L’idée de projeter François Legault dans sa propre saison de Plan B avec Claude Legault et Guylaine Tremblay qui jouent le Premier Couple et les «jumeaux» de Plan B qui garrochent le Premier Ministre dans le camion comme une poche de patate pour qu’il puisse modifier ses décisions stupides au fur et à mesure, faisant de lui une girouette pire que Pauline Marois (qu’il avait tant critiquée) et Jean Charest (partez-moi pas sur lui!), le rythme s’accélérant de plus en plus comme la saison de Pierre-Luc Funk jusqu’à tomber dans l’absurdité la plus totale. «Désolé. Vous avez dépensé tout votre capital politique. Au revoir.» Pow!



  • Guylaine Tremblay en Marthe Laverdière, en Pierre Poilièvre dans la parodie de pub de New Look, Louis Morissette en Martin Matte («citron ou navet?… les deux», j’te l’fais pas dire, Martin!), pile poil!


  • Le running gag sur tou.tv Extra qui culmine par une visite surprise de Louis-José Houde.

  • Le sketch des deux bulletins de nouvelles TVA/ICI Télé ressemblés en un seul avec les enfants qui courent partout (grèves dans les écoles obligent), Guylaine Tremblay en Sophie Thibault, Pierre Brassard en Patrice Roy, Pierre-Yves Roy-Desmarais en Marc-Antoine Dequoy des Alouettes, Sophie Thibault qui cite une influenceuse: «Mmmm… Mmmm…  ice cream is good, ice cream is good! Yes, yes, yes! Yes, yes, yes! So good, so good! Slurp, slurp.» (je ris encore!), podcast de Mike Ward (Guylaine Tremblay!), bref, un sketch où on peut réunir en quelques minutes toutes sortes de nouvelles qui ont marqué l’année d’une manière ou d’une autre. Et en prime, l’hilarante Claire Jacques qui joue Solange-madame-Tout-le-monde qui bitche sur les réseaux sociaux. Hilarant!



PIERRE-YVES ROY-DESMARAIS


  • Sa chanson d’ouverture a donné le ton pour un quatrième Bye Bye consécutif et c’est lui qui a eu l’idée de faire un clin d’œil à Dominique Michel avec le dernier Bye Bye parce qu’on a passé l’année à annoncer la fin du monde. Brillant! Maintenant qu’on l’a vu jouer comme «un vrai acteur» (je l’ai trouvé bon en Kevin Biron agriculteur dans le sketch pas très bon de La Semaine Verte, en Vin Diesel dans Rapides et dangereux 23 : la menace électrique sur les vélos électriques qui sont, en effet, une véritable menace dans les rues de Montréal), ce serait bien qu’il lâche les grimaces à la Michel Courtemanche. Il est capable d’être drôle et bon sans avoir l’air débile. Moi, ses personnages d’arriérés mentaux (la scène des cerfs de Longueuil, pourquoi fallait-il qu’il ait les yeux croisés en Dumas dans Martin Matte en détresse?, un employé d’âge CPE dans le sketch de la SAAQ, l’ado dans le sketch sur ChatGPT… ) entrent dans la catégorie «OK, ça va faire!».

  • Avec sa Louise Sigouin dans Si on s’aimerait, pourquoi les yeux dans le même trou jusqu’à la moitié du sketch et pas dans la deuxième partie? Sans parler du changement de voix...

À CÔTÉ DE LA CIBLE


  • À la base, l’idée de jumeler Oppenheimer et le site web de la SAAQ était bonne, mais ça dérape rapidement et à l’exception de quelques sourires, ça fait patate comme le site en question.

  • Les 30 ans de Roland Hiha! Tremblay et Le Temps d'une dinde? L’idée d’adresser la question des wokes, etc., était intéressante, mais… complètement ratée. Gaspillage de talent. Tout en tentant d’inclure des comédiens de la diversité (Mélodie Noël Rousseau qui fait de la figuration? Insultant!) et Xavier Watso qui prouve qu’on ne refuse pas le Bye Bye tout comme Simon Boulerice qui est toujours game pour tout, ce sketch était juste mauvais. Michel Barrette le résume très bien lui-même à la fin: «C’est de la câlisse de marde.»

  • Le sketch sur les toilettes mixtes. Ça représentait bien la bêtise du monde, mais tellement trop surjoué (j’aime Dominic Paquet et France Parent habituellement…). Bon, ok, le malaise des «p’tites filles pis leu’ menstruations» qui faisait référence aux conneries de Bernard Drainville, mais… ouf! Non, non, non!

  • Le sketch des Têtes à claques avec le sous-marin Titan qui visite le Titanic. Gros bof.

   Comme à l’habitude, le Bye Bye nous a servi de charmants souhaits de bonne année des quatre coins du Québec, du Canada français et du monde entier. Toujours gagnant. Bref, une mouture généralement bonne et qui ratissait large.


Bye Bye 2023 Script-éditeur: Maxime Caron Auteurs principaux: Suzie Bouchard, Maxime Caron, Valérie Caron, Julien Corriveau, Simon Olivier Fecteau, Philippe Gendron, Pierre-Yves Roy-Desmarais et Julien Tapp Avec Sarah-Jeanne Labrosse, Claude Legault, Guylaine Tremblay, Pierre-Yves Roy-Desmarais Comédiens supplémentaires: Vincent Archambault, Michel Barrette, Grégory Beaudin, Ariane Bellavance-Fafard, Coco Belliveau, Emeric Bissonnette, Marie-Anik Blais, Martin Boily, Anne-Valérie Bouchard, Simon Boulerice, Catherine Chabot, Gregory Charles, Sara Karel Chiasson, Madi Chirara, Patrick Chouinard, Tristan Clouâtre, Nelson Coronado, Julien Corriveau, Louis Couchesne, Jean-Philippe Côté, Jean-Marc Dalphond, Daniel Deburghgraeve, Carole Desbiens, Charlotte Desbiens, Louise Deschâtelets, Anne Dorval, Marie Doyon, Marc Dupré, Patsy Gallant, Maxime Gervais, Paul Dubé, Jean-Sébastien Girard, Rémy Girard, Tom Gohier, Vincent Graton, Élise Guilbault, Louis-José Houde, Patrick Huard, James Hyndman, Claire Jacques, Schelby Jean-Baptiste, Albert Kwan, Gilbert Lachance, Emmanuelle Laroche, France Larochelle, Myriam, Leblanc, Dany Lefebvre, Alexie Lévesque Sean Lu, Bruno Ly, James Mancini, Angie Medrano, Marilou Morin, Louis Morissette, Dominic Paquet, Patricia Paquin, France Parent, Joshua Paul-Émile, Mario Pelchat, Martin-David Peters, Véronique Pierre, Ted Pluviose, Stéphane Rousseau, Geneviève Schmidt, Mélodie Noël Rousseau, Benoit Reid, Francis Reddy, Jean-François Poulin, Sébastien Potvin, Edwina Rai, Lénie Scoffié, Randy Simons, Arnaud Soly, Blaise Tardif, André-Luc Tessier, Guy-Daniel Tremblay, Arthur Vaillancourt, Margaux Vaillancourt, Xavier Watso, Ansia Wlscam Desjardins, Mounia Zahzam, Simon Olivier Fecteau et Pierre Brassard. Chorégraphe : Jocelyn Coutu Danseurs : Vanessa Boudrias, Megan Brydon, Maxime D.-Pomerleau, Kathline Gréco, Vincent Lachance, Findley Lamartinière, Maude Le Boulaire, Yannick Moisan, Song Wang Réalisateurs : Simon Olivier Fecteau, Isabelle Garneau et Pascal L’Heureux Producteur au contenu: Simon Olivier Fecteau Producteur : Guillaume Lespérance Producteur exécutif: Christian Ménard Production: A Media IV Inc. avec la collaboration de Radio-Canada Rediffusion ICI.Radio-Canada 1er janvier 2024 à 21h Disponible en rattrapage sur Ici.Tou.tv

bottom of page