• Yanik Comeau

Journal «BIENVENUE À BORD !» - 12 mars 2020

par Yanik Comeau (Comunik Média)


2 AUTRES COURTES PIÈCES POUR LA COLLECTION «BIENVENUE À BORD !»


Ne vous en faites pas, je ne suis pas sorti depuis le début de la quarantaine/isolation volontaire. Non. Ce que je vous raconte ici maintenant s'est passé jeudi dernier le 12 mars. Le matin, j'avais une répétition chez une des comédiennes de L'Abécédaire - Soirées comédie, notre spectacle qui, depuis, a été remis au moins d'un mois... Enfin... comme tout le monde, faudra voir. Mais bon... en sortant de la répétition, j'ai pris le métro à Pie-IX (ligne verte), une station que je n'avais pas encore visitée pour mon projet Bienvenue à bord ! alors j'ai décidé de la revisiter, la reparcourir, la redécouvrir. C'est une station que j'avais beaucoup fréquentée dans les années 80 et 90 parce que mon père travaillait au Regroupement Loisir Québec et que je n'avais pas d'ordinateur à l'époque alors j'allais souvent emprunter celui du bureau pour le traitement de texte.


Jeudi dernier, j'ai réalisé encore une fois à quel point on ne mettait pas assez de temps à découvrir les oeuvres d'art et le travail des architectes dans nos stations de métro. J'ai pu apprécier le design de l'architecte Marcel Raby et l'oeuvre qu'a réalisée l'artiste Jordi Bonet avec la collaboration de l'architecte. Puis, j'ai aperçu, sur le quai, un vieil homme et une vieille dame, Paul-André et Mathilde, qui semblaient avoir de la difficulté chacun de leur côté avec leurs cellulaires. C'est vrai que le réseau cellulaire, sur la ligne verte... Je me suis imaginé les conversations qu'ils pouvaient avoir chacun de leur côté avec leur interlocuteur et je me suis demandé ce qui arriverait s'ils se mettaient à se parler, ces deux étrangers. J'ai trouvé le résultat bien amusant.


Puis, j'ai pris le métro pour me rendre à la Station De La Savane (ligne orange), la seule qu'il me restait à visiter sur ce tronçon de la ligne orange. Je l'ai trouvée très belle et j'ai passé plusieurs minutes à admirer la magnifique scuplture de Maurice Lemieux intitulée CALCITE (en acide inoxydable) au niveau de la mezzanine.



Puis, je suis retourné sur le quai Côte-Vertu et j'ai attendu mes personnages. Ils ont pris une éternité à arriver, mais finalement, trois jeunes personnes, trois étrangers, sur le quai Montmorency avec de gros écouteurs sur les oreilles... isolés... presque comme s'ils s'étaient consultés... mais clairement, ils ne se connaissaient pas. Et mon observation de leurs faits et gestes a donné naissance à une pièce muette, toute en didascalies. Il n'y en aura pas beaucoup parmi les 68 de la collection, mais je les trouve quand même fascinantes à écrire. C'est drôle parce que - hasard de la vie - quelques jours plus tard, je suis tombé sur mon exemplaire de Fin de partie de Samuel Beckett et je me suis aperçu qu'à la fin du livre, Les Éditions de Minuit avaient publié une très courte pièce intitulée Actes sans paroles. Vous l'aurez deviné. Un personnage seul en scène, tout en didascalies, pas de paroles... Il me reste donc maintenant 16 textes à écrire pour terminer mon projet Bienvenue à bord! - 68 stations de métro, 68 courtes pièces pour enfants, adolescents et adultes. Avec cette consigne de «Restez chez (vous)nous» à cause de la #covid19, je ne sais pas quand je pourrai retourner dans le métro pour poursuivre mon écriture, mais un bon ami qui doit encore prendre le transport en commun pour aller travailler tous les matins et soirs me dit que, même à l'heure de pointe, les métros sont vides. Je peinerais donc sans doute à trouver des personnages. Même si j'ai l'habitude de garder ma distance et que je les observe de loin, il faut toujours bien qu'ils y soient! On verra donc pour la suite des choses. #theatralites #bienvenueabord #metrodemontreal

0 vue0 commentaire
  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO