• Yanik Comeau

Danse: «Sacrer» de Katya Montaignac: De Stravinsky à De Bleury

par Yanik Comeau (Comunik Média / ZoneCulture)

Le Sacre du printemps de Stravinsky est une des œuvres musicales les plus jouées, les plus dansées dans le monde. Il inspire les créateurs des quatre coins de la planète depuis des générations. Avec Sacrer, Katya Montaignac désacralise cette musique qui déjà faisait crier au sacrilège lorsqu’elle a été entendue par les chastes oreilles des puristes de la musique classique à sa création. Les interprétations dansées, depuis le ballet original de Nijinski, ont ébloui les yeux adoratifs et brûler les rétines offensées depuis 1913.





La conceptrice Kaya Montaignac est une rassembleuse. Elle réunit autour d’elle des artistes interprètes créateurs autour d’une idée, de projets novateurs, qui bousculent les conventions. Parfois le résultat choque et divise (comme il est bienvenu à l’art de le faire), parfois il élève et réjouit. Avec Sacrer – dont je ne m’explique pas l’infinitif, mais bon- c’est un détail –, elle crée une célébration de la danse, elle amène Stravinsky à la rue et la rue à Stravinsky, s’entourant de collaborateurs créateurs d’origines artistiques variées qui se réapproprient Le Sacre du printemps mais pas que. Parce que les 75 minutes de vivifiante danse contemporaine auxquelles sont conviés les spectateurs au cœur de l’arène de l’Espace Orange de l’Édifice Wilder sont une véritable injection d’adrénaline, d’endorphines, de dopamine pour les yeux et les oreilles.



En plus des membres de la troupe Gem.In.I qui donneront un numéro de danse collectif que je qualifierais d’urbain, pour ne pas dire street danse (et on ne me reprocherait sans doute pas cette expression puisque Katya Montaignac semble dire elle-même qu’elle rassemble Stravinsky et les danses de rue dans ce qu’elles ont d’insolite et de «hors du commun»), les artistes interprètes créateurs s’éclateront sur Stravinsky et sur de la musique hip hop contemporaine et des variations très modernes de passages de Stravinsky. En tout, c’est près de vingt danseurs dont deux jeunes garçons au talent aussi époustouflant que leurs complices adultes, qui feront la fête à la danse avec leurs corps agiles, une célébration qu’on ne peut qu’accueillir comme un incroyable vent de fraîcheur pour nous sortir de la morosité des deux dernières années.






Sacrer est un éclatant pied de nez à la retenue, au confinement, aux empêchements qui nous ont été imposés ces derniers mois. Comme si Katya Montaignac et compagnie avaient dit : «Ça suffit ! Retrouvons dans nos corps l’amour de la danse que nous n’avons jamais perdu de toute façon.» Sacrer, c’est des tonnes de bonheur servies avec légèreté et générosité.



Sacrer

Conception et dramaturgie: Katya Montaignac

Cocréation et interprétation: Anaïs Chloé Gilles, Alizé Desrosiers, Shanyça Elie-Leconte, Walid Hammani, Mecdy Jean-Pierre, Victoria Mackenzie, Achraf Terrab

Artistes invités Gem.In.I Movement: Shakill Bruno, Paul Alexandre Dorsainvil, Gaelle Fabre, Lordyne Jean-François, Juliette Joseph, Joselande Josue, Mathieu Nelcy, Moohysha Parvelus, Robroyth G. Parvelus

Avec la participation de Théo Durieux et Laurier Petelle

Conception d’éclairage: Tiffanie Boffa

Composition musicale: Don Barbarino

Musique: The Bad Plus – Rite of Spring : «Spring Rounds» (solo d’Anaïs Gilles); Remix d’Achraf Maadaoui Terrab (solo d’Achraf)

Coordonnateur: Benoît Fareau-Gabourg aka Gem.In.I.

Mentor artistique et directeur des répétitions: Gérard Reyes

Conseillère artistique: Enora Rivière

Documentation photos et vidéo: Do Phan Hoi

Recherche musicale et teaser: Thomas Sauvé-Lafrance

Collaborateur.rices à la recherche: Nindy Banks, Eloïse Caza, Junior Dorsaint, Solène Fillion, Jessica Gauthier, Jeff, Alexandra Spicey Landé, Maude Laurin-Beaulieu, Axelle Munezero, Pax, Sovann Rochon-Prom Tep, Elie-Anne Ross, Stephen Quilan, Thomas Sauvé-Lafrance et Helen Simard

Direction de production: Anaïs Chloé Gilles

Coproduction: Agora de la danse

Résidences de création: Agora de la danse, CCOV, Salle de diffusion Parc-Extension, département de danse de l’UQAM

Du 11 au 14 mai 2022 (durée: 75 minutes sans entracte)

Information: https://agoradanse.com/evenement/sacrer/

Photos: Do Phan Hoi

7 vues0 commentaire