top of page
  • Photo du rédacteurYanik Comeau

Théâtre : «L’Étang» de Robert Walser/Gisèle Vienne: Vol au-dessus d’un cauchemar cacophonique

par Yanik Comeau (Comunik Média / ZoneCulture)

J’avais beaucoup d’attentes avant d’entrer dans la grande salle de l’Usine C pour voir L’Étang de Gisèle Vienne (Strasbourg) parce que lorsque j’ai découvert l’écriture du poète et écrivain suisse allemand Robert Walser par l’intermédiaire de l’adaptation théâtrale de Der Spaziergang (La Promenade) par le Théâtre de Fortune de Jean-Marie Papapietro avec Paul Savoie et Rock Aubert à l’Institut Goëthe il y a presque vingt ans. Bien que Der Teich soit une œuvre de jeunesse, on reconnaît le formidable esprit tordu de l’auteur, on perçoit déjà son affection pour les univers troubles et troublants, sa capacité à entraîner le lecteur/spectateur dans les méandres de son imagination.



Gisèle Vienne a fait le choix audacieux de confier tous les personnages à deux interprètes de haut niveau, les comédiennes Henrietta Wallberg et Adèle Haenel, cette dernière absolument fulgurante dans son incroyable numéro de haute voltige, basculant du petit Fritz à sa sœur, à ses amis, à son intimidateur avec une inflexion de voix, un mouvement de la tête, une transformation physique à peine perceptible. C’est une performance qui frôle la schizophrénie à laquelle est convoquée le public.



Malheureusement, les choix de la metteure en scène viennent noyer le texte, l’histoire (le fond) dans une musique et un environnement sonore qui défoncent les tympans (j’ai vu plusieurs spectateur.trice.s se boucher les oreilles à plusieurs reprises pour pouvoir endurer les décibels agressants) et des gadgets inutiles (la forme). Et quand la forme prend le dessus sur le fond, le ou la metteur.e en scène donne l’impression de ne pas faire confiance à la partition ou à ses interprètes.


Dans un décor tout blanc, une pièce/chambre/boîte qui rappelle une cellule d’asile psychiatrique moins les murs capitonnés, le spectacle commence sur six marionnettes/mannequins inanimés, étalés, affalés, dans différentes positions… qu’un technicien de scène viendra sortir un à un jusqu’à ce que la scène vidée de ses âmes se remplisse à nouveau des deux interprètes du spectacle qui entreront dans une lenteur que l’on s’explique difficilement aussi.


On retient de ce spectacle les performances des comédiennes qui, nul doute, méritent tout ce que nous fait endurer la metteure en scène mais il est dommage que Gisèle Vienne n’ait pas cru bon de juste faire confiance à ce fascinant roman écrit il y a près de cent ans et terriblement troublant de vérité et d’actualité.


L’Étang de Gisèle Vienne Conception, mise en scène, scénographie et dramaturgie: Gisèle Vienne Texte: Robert Walser Der Teich (L’Étang) Adaptation: Adèle Haenel, Julie Shanahan, Henrietta Wallberg en collaboration avec Gisèle Vienne Interprétation: Adèle Haenel, Henrietta Wallberg Lumières: Yves Godin Création sonore: Adrien Michel Direction musicale: Stephen F. O’Malley Musique originale: Stephen F. O’Malley, François J. Bonnet Regard extérieur: Dennis Cooper Conception des poupées: Gisèle Vienne Création des poupées: Raphaël Rubbens, Dorothéa Vienne-Pollak, Gisèle Vienne en collaboration avec le Théâtre National de Bretagne Fabrication du décor: Nanterre-Amandiers CDN Décor et accessoires: Gisèle Vienne, Camille Queval, Guillaume Dumont Costumes : Gisèle Vienne, Camille Queval Maquillage et perruques: Mélanie Gerbeaux Collaboration à la scénographie: Maroussia Vaes Assistance en tournée: Sophie Demeyer Régie générale: Erik Houllier Régie son: Mareike Trillhaas Régie lumières: Samuel Dosière Régie plateau: Jack McWeeny Pièce créée en collaboration avec Kerstin Daley-Baradel, Ruth Vega Fernandez Production et diffusion: Alma Office – Anne-Lise Gobin, Camille Queval, Andrea Kerr Administration: Cloé Haas, Giovanna Rua Opération des surtitres: Timothée Vadim Galais Création en résidence au Théâtre National de Bretagne, Brest, en novembre 2020. Première au Théâtre Vidy-Lausanne, le 4 mai 2021. Production: DACM / Compagnie Gisèle Vienne Les 31 mai, 1er, 2 et 3 juin 2023 à 19h (1h20 sans entracte) Usine C – Grande salle, 1345, avenue Lalonde, Montréal Information: https://fta.ca/evenement/l-etang/ Photos: Estelle Hanania

Comments


bottom of page