top of page
  • Photo du rédacteur

Théâtre: Jamais Lu «Inassouvissable» de Micha Raoutenfeld: Mer bio-poétique

par Yanik Comeau (Comunik Média/ZoneCulture)


   Après avoir découvert Micha Raoutenfeld dans sa création Papeça à la Salle Jean-Claude-Germain du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui plus tôt cette saison, spectacle qui m’avait fait dire – et je me cite – «maintenant que la curiosité est piquée et que Micha nous a accepté.e.s dans sa famille, on a envie de savoir ce qu’iel nous proposera comme premier et troisième volet de sa trilogie.», l’artiste multidisciplinaire semble s’éloigner de sa trilogie – mais peut-être pas tant? – avec une œuvre isolée, insulaire – mais peut-être pas tant parce qu’on reconnaît la poésie, la réflexion, la quête d’identité dans ce texte inédit lu pour la première fois samedi le 4 mai dernier.



   Pas si loin de Papeça parce qu’on sent toujours oui, cette quête identitaire. Mais cette fois, c’est comme si Micha avait décidé de la décupler, de la diviser par trois. Comme le raconte le site du Jamais Lu, «Inassouvissable est le récit de trois êtres reliés par une recherche insatiable. Chacune suivant un tracé bien distinct, tente d’assouvir une carence de plus grand, de connexions et de sens. Il y a celle qui vit sur un bateau à voile, celle qui arpente les rues de Venise et celle qui rejoint une île qu’elle semble déjà connaître.»



   À l’écoute de ce texte, rendu par un trio d’actrices généreuses (on pardonne les quelques trébuchements de Nadine Jean qui était dans les dernières répétitions avant la première de Lysis au TNM en même temps!), on peut avoir l’impression que Micha se soit volontairement scindée, à l’instar des Fées ont soif qui représentaient les différentes incarnations de «la femme». On y reconnaît la poésie et la quête de l’auteur.rice et même – par bref moments – un certain hermétisme, volontaire ou non. Mais ce n’est jamais assez pour être aliénant, repoussant.



   On devient rapidement envoûté non seulement par cette écriture, mais par ces personnages qui, par leurs anecdotes, se connectent à leur humanité et à la nôtre.


   En attendant de replonger dans l’univers de la trilogie Papeça, voilà un beau texte qui nous plonge dans l’univers de trois femmes différentes et semblables dans leurs quêtes. Ou s’agit-il d’une femme dans sa quête? Micha ne nous le dira pas… mais on sent qu’iel s’est encore bien dévoilé.e ici.



   Le 23e Festival Jamais Lu de Montréal se termine aujourd’hui au Théâtre Aux Écuries. Pour en savoir plus, on visite https://jamaislu.com/projets/23e-festival-du-jamais-lu-montreal


Inassouvissable de Micha Raoutenfeld Mise en lecture: Micha Raoutenfeld Interprètes: Nadine Jean, Katia Lévesque, Véronique Perron Festival du JAMAIS LU 2024 Montréal Théâtre Aux Écuries, 7285, rue Chabot, Montréal Information: 514-844-1811 https://jamaislu.com/projets/23e-festival-du-jamais-lu-montreal/inassouvissable Billetterie: https://auxecuries-jamaislu.tuxedobillet.com/

Comments


bottom of page