• Yanik Comeau

Spectacle interdisciplinaire: «1, 2 maybe 3» de jean & syd: Délice oculaire!

par Yanik Comeau (Comunik Média)

Dans le cadre du Festival Wildside REMIX présenté au Centaur Theatre, on a droit cette semaine à un spectacle interdisciplinaire qui allie performance physique et arts visuels. Par performance physique, on entend que 1, 2 maybe 3, créé et conçu par Jean Bui et Sydney McManus, se situe quelque part à l’intersection entre la danse, la gymnastique, le cirque et le théâtre. Par arts visuels, on entend surtout ici arts textiles mais pas que. Le résultat est une heure de pure magie qui se déguste au compte-gouttes, qui se construit, s’amplifie, se raffine sous nos yeux amusés, ébaubis, comblés.



Parce que même si 1, 2 maybe 3 est une production qui relève clairement de l’exploration la plus pure, ce qui est proposé au public est clair, pas du tout hermétique, franchement ludique et délicieusement satisfaisant.


Composé de tableaux qui s’enchaînent harmonieusement et sans interruption, 1, 2 maybe 3 met en scène deux interprètes qui jamais n’ouvriront la bouche mais communiqueront par leurs corps, leurs yeux, iront chercher le public du regard pour qu’il devienne complice, qu’il participe par sa présence à l’agréable délire proposé. Ce délire commence par les deux interprètes, Sydney McManus (co-conceptrice) et Keanu Ushida (acteur, danseur, chorégraphe), qui entreront l’un l’autre dans le chandail de l’autre et exploreront une multitude de possibilités avec leurs corps agiles, leurs pulls extensibles… et des chaises. Banal, dites-vous ? C’est là une grosse partie de la magie. Assez subtilement mais tout aussi rapidement, le spectacle passe de «OK, mais encore ?» à «vous en avez encore ? Quelle merveille !»



Des chandails, ils passeront à une gigantesque courtepointe bigarrée et colorée qui ressemble à des drapeaux qu’on aurait cousus ensemble, auxquels on aurait ajouté quelques manches, quelques ouvertures. Ce «dispositif scénique» offre une multitude de possibilités créatives aux corps des attachants, agiles, flexibles, généreux interprètes qui en exploiteront la moindre fibre. Cette immense «couverture» deviendra draperie, vêtement, recouvrement, labyrinthe, piscine (!) et quoi d’autre encore ? Conçu et confectionné par les artistes visuelles fascinantes Pénélope et Chloë, qui ont déjà collaboré avec de nombreux autres artistes et institutions dont le Musée des Beaux-Arts de Montréal, le OFFTA et le chorégraphe, danseur et artiste de cirque Émile Pineault, ce «backdrop» – comme elles le qualifient elles-mêmes – devient bien plus qu’une toile de fond. Presqu’un personnage central pendant un tiers du spectacle!



Comme les chaises, l’escabeau, le ventilateur sur pied, la toile que Sydney a peinte au rouleau pendant que s’installait le public. Keanu et Sydney les entraînent dans ces tableaux de mouvements, chorégraphiés, d’une fluidité apaisante et saisissante à la fois.



Avec 1, 2 maybe 3, on est happé par une proposition tangible, entraîné dans le carré de sable d’artistes qui se meuvent et émeuvent. Après quelques secondes, le sourire ne nous quitte plus. On glousse souvent. On s’émerveille. Ça fait du bien… et on a envie de les serrer dans nos bras pour les remercier à l’issu du spectacle, ces artistes qui nous ont fait passer un si beau moment et qu’on a hâte de retrouver dans autre chose.



1, 2 maybe 3

(sans texte)

Co-création: jean & syd

Interprétation: Sydney McManus et Keanu Ushida

Dispositif scénique: Pénélope et Chloë

Conception lumière et direction technique: Roxanne Bédard

Œil extérieur: Nate Yaffe

Production déléguée: LA SERRE – Arts vivants

Coproduction: Diagramme – Gestion culturelle et La Chapelle, Scènes Contemporaines

Présenté en partenariat avec La Chapelle, Scènes contemporaines pour le Festival Wildside

Du 9 au 12 mars 2022 (relâche jeudi) (durée: 1 heure sans entracte)

Théâtre Centaur, 453, rue Saint-François-Xavier, Montréal

Réservations: 514-288-3161

Information: https://lachapelle.org/fr/programmation/1-2-maybe-3

Photos: David Wong

141 vues0 commentaire