• Yanik Comeau

Journal «BIENVENUE À BORD!» - 17 octobre 2019

par Yanik Comeau (Comunik Média)


Le projet d'écriture Bienvenue à bord ! - 68 stations de métro, 68 courtes pièces de théâtre pour enfants, adolescents et adultes se poursuit ! Aujourd'hui, j'ai combattu la grisaille et la dépression saisonnière en allant créer dans trois autres stations: trois nouvelles courtes pièces pour les stations Jean-Drapeau, Place Saint-Henri et Guy-Concordia. C'est fou parce que j'étais tout excité avant de quitter la maison, mais... après avoir franchi le tourniquet à la station De L'Église, je me suis mis à angoisser: Tout à coup je ne suis pas inspiré? Tout à coup j'ai juste pas d'idées? Et les muses ont été toutes sauf orphelines.


À la station Jean-Drapeau, j'ai écrit une courte pièce sur des adolescentes qui s'en allaient assister à un show de k-pop, à la fois inspiré par les jeunes filles que j'ai croisées dans le métro en direction Longueuil-Université-de-Sherbrooke mais aussi par une amie de ma Charlotte qui est folle de ce type de musique. La pièce s'est avérée beaucoup plus dramatique que prévu quand les personnages m'ont proposé une chute inattendue.



En me remettant en «route» vers Montréal, j'ai pris la décision d'emprunter la ligne orange vers Côte-Vertu sans savoir où j'allais descendre. Finalement, c'est Place-Saint-Henri qui m'a entraîné. Une station que je connais très peu et où j'ai pu découvrir la murale BONHEUR D'OCCASION de l'artiste Julien Hébert et les installations de Jacques de Tonnancour. J'ai pris le temps d'explorer un peu et de vraiment m'imprégner de la station avant de m'asseoir pour observer les gens. Rendu là, c'était le début de l'heure de pointe. La station s'est remplie d'adolescents et j'ai aperçu aussi une jeune maman avec son bébé. J'ai gardé la jeune maman avec son bébé en tête et je l'ai mise en interaction avec une adolescente qui venait d'apprendre qu'elle était enceinte. Son amoureux s'est naturellement ajouté. Cette pièce s'est écrite si vite que j'avais l'impression d'être rien de plus qu'un conduit.



En quittant Place-Saint-Henri, je suis retourné direction Montmorency pour m'arrêter à Lionel-Groulx. Je voulais aller sur la ligne verte mais j'ai laissé les trains décider dans quelle direction j'allais aller. Finalement, le premier à arriver a été celui qui s'en allait vers Honoré-Beaugrand. Toujours sans savoir à quelle station j'allais descendre, c'est un gars que j'observais dans le métro qui est descendu à Guy-Concordia. J'ai décidé de suivre son exemple. C'est une station que j'ai beaucoup fréquentée mais je me suis rendu compte que je ne m'étais jamais donné la peine de vraiment la regarder. Après avoir fait le tour, je me suis installé sur un banc sur le quai direction Angrignon et j'ai observé les gens. C'est là que j'ai aperçu un vieux monsieur grognon qui marmonnait en anglais. Il portait une serviette de cuir et j'ai imaginé qu'il pouvait être un professeur qui approchait de la retraite. Je lui ai fait rencontrer la jeune femme asiatique qui a attiré mon regard. Xifeng s'est rapidement rendu compte que George souffrait de démence au cours de leur conversation. Cette pièce est devenue très touchante. Je devais être dans un mood cette journée-là.


Le projet avance bien. Voilà que je suis déjà rendu à sept pièces en trois jours d'écriture.



9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout