• Yanik Comeau

Journal «BIENVENUE À BORD!» - 14 novembre 2019

par Yanik Comeau (Comunik Média)


Aujourd'hui, je me suis rendu à une répétition pour L'Abécédaire - Soirée comédie, notre spectacle de Noël et... en rentrant chez moi en métro, j'ai décidé de faire trois autres stations pour poursuivre l'écriture du méga projet Bienvenue à bord ! - 68 stations de métro, 68 courtes pièces de théâtre pour enfants, adolescents et adultes malgré le fait que ce fut une journée cauchemardesque pour le métro de Montréal: inondation à la station Square-Victoria-OACI qui a paralysé une partie de la ligne orange pendant des heures, interruption de service sur la ligne verte...


Ouf!


Mais bon... j'ai traversé la ville pour me rendre à la station Radisson (ligne verte) où j'ai été très touché par un jeune garçon qui semblait si triste. Il est devenu mon personnage. Et cette jeune mère qui avait couché son bébé sur un banc, sur le quai. J'ai créé une rencontre entre le petit Laurent et Chloé (les prénoms que je leur ai donnés).



Puis, je me suis rendu à la station Rosemont (ligne orange) où j'ai fait la rencontre de Rollande et Lucille, deux vieilles dames trop drôles qui m'ont inspiré une comédie un peu absurde.



Ensuite, j'ai poursuivi mon trajet sur la ligne orange pour transférer à Jean-Talon et me rendre à la station Édouard-Montpetit sur la ligne bleue dans l'espoir de croiser des étudiants de Vincent d'Indy qui pourraient peut-être m'inspirer, comme me l'avait suggéré mon amie Maude... Moi qui croyais croiser des contrebasses, des violoncelles, des guitares, des violons... non. Mais Rémi, chanteur, et Laurie, une jeune femme qui aurait pu avoir un rôle dans Mean Girls ont été mes muses. Quelle rencontre entre ces deux-là!



J'ai si hâte de vous présenter ces courtes pièces.


Le recueil «Bienvenue à bord !» (qui s'appellera Welcome Aboard! en anglais, vous l'aurez deviné - parce que j'ai l'intention de publier simultanément dans les deux langues) verra le jour en 2020. J'espère AVANT la fin de l'année scolaire en cours. Ce serait formidable, non? *NDLR: Depuis ce temps, la pandémie de #covid19 m'a empêché d'écrire dans le métro pendant presque un an.

10 vues0 commentaire