• Yanik Comeau

Journal «BIENVENUE À BORD !» - 11 mars 2020

LA STATION PLACE-DES-ARTS S'AJOUTE AU PROJET «BIENVENUE À BORD!»


par Yanik Comeau (Comunik Média)


La station Place-des-Arts m'a donné bien du fil à retordre dans le cadre de mon projet d'écriture Bienvenue à bord! - 68 stations de métro, 68 courtes pièces pour enfants, adolescents et adultes. La première fois que je l'ai visitée dans le but d'écrire, j'ai été intimidé par des cris qui venaient de la mezzanine. Je ne sais pas ce qui se passait mais une querelle semblait gronder et elle semblait impliquer plusieurs personnes. Comme j'étais assis sur un banc où je me sentais exposer, je ne me sentais pas en sécurité et j'ai quitté.


Bien qu'il s'agisse d'une station que j'aime beaucoup parce qu'elle a été somme toute assez bien entretenue au fil des années (après tout, elle figure parmi les premières stations du métro inaugurées en 1966), parce qu'elle est située au coeur du Quartier des Spectacles, à l'intérieur même - ou presque - de la Place des Arts, parce qu'elle arbore une magnifique murale de Frédéric Back et parce qu'elle abrite la brillante exposition sur les grands hommes dont les stations de métro portent les noms, Place-des-Arts est aussi tristement devenu un endroit peu ressurant où plusieurs sans-abris trouvent refuge. Je ne les blâme pas, je ne les accuse pas parce qu'ils ont droit à la chaleur en hiver comme tout le monde, mais leur situation précaire les mène souvent à des problèmes de santé mentale grave qui les rendent dangereux pour eux-mêmes et pour les autres.


Je crois que je me suis repris trois fois avant de trouver à la fois le confort psychologique et l'inspiration qu'il me fallait pour écrire ma pièce à la station Place-des-Arts. C'est finalement le 11 mars 2020, après une répétition pour un spectacle de L'Abécédaire - Soirée comédie qui n'aura pas lieu à cause du premier confinement 2020, que des personnages sont venus à ma rencontre. Le résultat a été une courte pièce muette dans laquelle deux jeunes hommes, des amis, Enriqué et Zachary, se montrent des images pas toujours appropriées sur leurs téléphones. Oui, parfois, la réalité dépasse la fiction. Ce dont j'ai été témoin a dû être «adouci» pour les besoins de l'art! Haha!


Enfin, j'ai bien hâte de vous faire découvrir cette pièce qui sera amusante à jouer pour deux comédiens qui pourront s'éclater dans le non-verbal. À bien y penser, la pièce pourrait très bien être jouée aussi par des interprètes non-masculins. Ça donnerait sans doute lieu à une exploration des plus intéressantes d'ailleurs.


Bienvenue à bord!

13 vues0 commentaire