• Yanik Comeau

Journal «BIENVENUE À BORD!» - 10 mars 2021

par Yanik Comeau (Comunik Média)


J'AI VISITÉ TROIS LIGNES ET ÉCRIT TROIS PIÈCES AUJOURD'HUI... TOUTES DES STATIONS QUI COMMENCENT PAR "L"!


Cet après-midi, sous le magnifique soleil de Verdun, j'ai marché, j'ai marché, j'ai marché pour profiter de cette température clémente avant de m'engouffrer dans les profondeurs de notre transport collectif. Du Métro LaSalle, je me suis rendu à la station Lucien L'Allier où j'ai appris que cet ingénieur était l'homme derrière les premiers balbutiements de notre métro et la réalisation de l'Île Notre-Dame où allait être érigée l'Expo 67. Un visionnaire qui a pris sa retraite en 1974 et qui méritait bien que son nom soit donné à une station lorsque le métro s'est étendu en 1980. De mon banc sur le quai direction Côte-Vertu, j'ai aperçu Edwin qui parlait à sa blonde au téléphone. Il semblait la trouver lassante... jusqu'à ce que la lumineuse Clarisse arrive près de lui sur le quai, parlant elle aussi à son amoureux... de façon très langoureuse. Une drôle de scène!



Après avoir écrit leur pièce, je me suis rendu au Métro Langelier où j'ai pu en apprendre davantage sur François-Charles-Stanislas Langelier qui a été Lieutenant-Gouverneur du Québec au début du 20e siècle, à la fin de sa vie. J'ai pu admirer les plaques d'acier colorées de l'artiste Charles Daudelin qui ont aussi comme fonction de masquer des bouches de ventilation et d'embellir les quais. Je regardais la préposée à l'entretien de la station, une toute petite dame, passer sa grosse moppe et je l'admirais. J'attendais la muse, observant les quelques usagers qui passaient.



Puis, Mai Phuong est venue me parler. Elle m'a demandé ce que j'écrivais dans mon cahier, si je comptais le nombre de personnes qui prenaient le métro. Non, madame. J'écris des pièces de théâtre. Elle m'a parlé d'elle, qu'elle était arrivée au Canada en 1967 dans la première vague d'enfants vietnamiens adoptés au Canada. Je n'ai pas pu faire autrement que penser à Kim Thuy mais je n'ai rien dit parce que Kim n'est pas la seule et j'aurais eu l'air ignorant. Pauvre nono qui n'a pas d'autres références. Je lui ai expliqué qu'elle deviendrait mon personnage. Elle a ri. Je crois qu'elle pensait que je blaguais. Hé bien non. C'est comme ça que Mai Phung s'est retrouvée dans mon cahier. Après avoir fini d'écrire, j'aurais voulu lui lire la pièce. Je crois qu'elle aurait été touchée. Mais elle avait fini son travail. Elle avait quitté le quai.


Ensuite, je me suis rendu à la Station Longueuil-Université-de-Sherbrooke pour constater à quel point la Place Longueuil est rendue triste. Victime de la pandémie? Sans doute. Sur le quai de retour vers Berri-UQAM, j'ai été témoin d'une scène entre deux adolescentes qui étaient allées magasiner au Village des Valeurs et un étrange jeune homme qui lisait un Stephen King. Je suis allé bien plus loin qu'eux dans l'absurde, mais... j'adore la pièce comique et troublante à la fois qui est sortie de ma plume. Maintenant, je suis de retour à la maison... et j'apprends que mon amie Nicole est décédée. C'est décidé. Je lui dédierai ce volume lorsqu'il paraîtra. J'ai si hâte de partager tous ces personnages avec vous. #BIENVENUEaBORD #coupsdetheatre #theatralites

2 vues0 commentaire
  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO